Joplin m’a tuée !

Lors d’une soirée organisé par un ami, la sélection des musiques se fait par baladeur mp3 et téléphone portable interposés. La musique se veut éclectique, du rock en passant par du hip hop. Sur les coups de 3h du matin, les esprits se calment et mettant un peu éloigné de l’attroupement, j’entends au loin une chanson que je connais. Une chanson qui, 1 an auparavant, me bouleversa. Je me rapproche de la source d’où provient cette musique et je reconnais immédiatement l’artiste. Cette artiste qui a l’une des plus belles voix que j’ai pu entendre jusqu’à aujourd’hui.

Celle de Janis Joplin.

A partir de ce moment, je n’entends plus rien, le temps s’arrête, les conversations deviennent muettes et je m’enfonce dans le canapé. La chanson se nomme Mercedes Benz. Ce n’est peut être pas la meilleure chanson de la modeste discographie de Joplin, mais c’est celle qui la fait connaître (pour ma génération de jeunes nudistes musicales). Je me souviens alors de la première fois que j’ai entendu cette voix si surprenante :

C’était au milieu de la nuit, une année auparavant, en semaine il me semble. Je regardais une émission sur les « rock star » au destin tragique. Au fur et à mesure du reportage, des artistes tels que Morrison, Hendrix, Winehouse (ma boisson préférée) étaient présentés mais leur histoire n’était que rabâchage. Viens alors, la photo d’une jeune fille avec des lunettes style 70’s, cliché hippie qui n’était pas vraiment belle mais dégageait une certaine aura. Et elle était présentée comme la chanteuse la plus tourmentée de son époque. Encore une fille à problème, me dis-je. Et puis viens un extrait de Mercedes Benz. Et là, j’ai ravalée ma salive, ouvert mes oreilles et je me suis étouffée avec son talent. Ni une ni deux, j’ai sautée sur mon ordi afin d’écouter d’autre chansons. Et ça été, sûrement, mon plus grand amour musical.

J’enchaîne alors, titre sur titre, album sur album pendant des nuits et des nuits. N’étant pas bilingue et chantant en yaourt sous la douche, les paroles ne me touchent pas immédiatement mais rien que la musique et cette voix me faisaient ressentir ce qu’elle racontait (pour vous donner un exemple, c’est comme regarder une oeuvre d’art, on ne comprend pas ce que le peintre veut exprimer, tout de suite, mais vous trouvez ça beau). J’avais l’impression de comprendre sa douleur. Et même si la plupart de ses chansons racontent les problèmes de coeur d’une jeune fille, elle ne le raconte pas en s’apitoyant sur son sort mais en prouvant aux autres qu’elle peux s’en sortir seule.

Et c’est là toute la différence avec les artistes féminines de nos jours.

Plus personne n’a de tel discours. Maintenant c’est « tu ne m’aime pas, et bien je vais pleurer toutes les larmes de mon corps jusqu’à temps que tu reviennes me voir même si c’est juste du touche-pipi » ou encore « tu es la femme de ma vie mais je ne veux pas de toi dans mon lit ».

Les histoires d’amours en chansons ne sont pas ma tasse de thé, en général, cependant je suis peut être une fille à problème qui ne s’assume pas et qui renie ses semblables mais qu’au final, j’adore ce qu’elles font. Qui sait…

Après le petit « That’s it » de Janis, je reviens à ma soirée en étant dans un état second. Je sourie et là, la fille qui avait mis Mercedes Benz, fait jouer un autre titre de Joplin sur son téléphone. Et de loin, j’entend cette même fille dire : « Whaouh meuf, j’adooooooore cette chanson, elle est trop styyyylée, c’est genre trop frais comme son !! Après je te balance du David Guetta !! »

Je crois que c’était l’heure pour moi de rentrer…

par Mouskito

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s