Rock Your Week End #21

Il y a exactement 20 jours, l’équipe Naked Society était au Tremplin Rock Your Week End organisé par Only Talent Productions. Voici un résumé de ce que nous avons pu voir et entendre.

Dimanche 28 octobre, Paris.

« Putain, y caiille ! »

« Oui, mais plus pour très longtemps »

Conversation sans intérêt devant le Batofar, 10 minutes avant l’entrée en scène des 4 groupes de rock/metal qui fait la programmation de ce soir au Rock Your Week End. Pour un dimanche nous sommes assez stupéfaits par le nombre de personnes qui attente, avec nous, dans le froid, le début des festivités. Il est à peut près 19h30, et nous entrons enfin dans un endroit chaud et conviviale.

Descendus enfin en enfer, nous nous rendons compte que le public est moins nombreux qu’à l’extérieur. Effet d’optique ou problème de perception, je ne sais pas…

Le premier groupe a passé, Imminent Disorder. Un show, un peu court, à notre avis. Techniquement, ça envoie mais manque un peu de présence scénique. C’est du metalcore classique, ça casse pas trois pattes et un canard. Les instru sont bien, y’a du niveau, la batterie a une très bonne technique. Un petit bémol sur le chanteur qui s’essouffle vite et qui a dû mal à parler entre les chansons. Sinon un bon début, ça pogote un peu mais sans que ce soit l’apocalypse. Seulement 2 ou 3 personnes se risquent à pousser la fosse.

Allez hop, on chope une bière, on se met bien, on se rapproche et c’est reparti !

On passe au deuxième groupe, Dying Before The End. Groupe de hardcore. Une belle présence scénique. Le chanteur assure un max, gère bien sa voix et les scream. Côté technique c’est un peu moins présent. La basse manque de présence, musicalement. Quand aux guitares, ça manque un peu d’originalité. Malgré tout, la batterie est précise et efficace. Mais, regardant les gens autour de nous en plein mini-headbanger et mosh, on se dit que les fans sont arrivés en renfort pour faire bouger un peu le pit.

« Col en V, WHAT THE FUUCK ! »

« Ok… pause fucking clope technique ! »

Le temps de fumer 15 cigarettes, on revient à l’intérieur, en ayant ratés le début du troisième groupe, Sentence. Alors là, « c’est technique viens à moi, au nom de Lucifer et de Satan. » Des riffs en solo, des solo en riffs, de la montée, de la descente. La foule s’est calmée, et reste bouche bée devant ces techniciens. Niveau show, l’un des guitaristes descend dans la fosse, essaye de mettre un peu d’ambiance, mais rien y fait. Quand c’est technique, ça se regarde, ça mosh pas.

Re-pause technique et on repart pour le dernier groupe.

Dust-Theority. Pour avoir découvert leur album, une semaine auparavant, nous attendions un peu beaucoup de ce groupe. Plus tourné vers du metal « commercial » (le chant clair y fait pour quelque chose), il commence leur live en fanfare. La technique est juste comme il faut, le jeu scénique est là mais ça manque de « peps ». Beaucoup de fans sont venus pour eux, vu que la fosse est un peu plus rempli.

En générale, un très bon tremplin rock/metal. Malgré que, dans ce genre de concert, on sait assez vite qui plaira plus que les autres. Du bon niveau, des styles assez différents, ça fait toujours plaisir de découvrir de nouveaux sons. Merci aux groupes de nous avoir fait « kiffer », et grâce à vous St-Cyr ramènera son cul au Hellfest 2013.

Il est 23h, on sort à la surface, il commence à neiger. On débat sur ce que nous venons de voir et entendre. Les idées diverges, mais dans une entente parfaite, on sait qui à eu le plus de succès ce soir : la bière.

par Mouskito

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s