Festival Bring The Noise par OUI FM (22/12/12)

AFFICHE_BTN_2012-light-1

La fin du monde J+1, nous étions au divan du monde pour assister au dernier jour du Festival Bring The Noise organisé par OUI FM. Si vous n’avez eu la chance d’y assister, voilà ce que vous avez manqué.

Pigalle, 18h30, il pleut. Nous sommes dans la queue qui longe le Divan du Monde. Pour un dernier jour de festival, la line-up est vraiment sympa : Royal Republic, Blackfeet Revolution et Sleepers.

Une demi-heure plus tard, nous sommes installés au balcon, bière à la main, pour découvrir le groupe qui ouvrira les festivités.

Sleepers

Un groupe qui nous vient de la scène bordelaise, crée en 1989. Ca sonne comme du Noïse avec un peu de Metal et de Hardcore. Mais pour ma part, ça me rappelle un peu le Doom. La musique est entraînante, le chant par contre, n’atteint pas le même niveau. Le groupe essaye quand bien même de décoller un mouvement d’épaule, un hochement de tête de la part du public mais rien n’y fait. Ils seront récompensés en fin de set avec un ramage à la limite de la noyade. Mais le public n’est pas d’humeur à l’austérité et les applaudissements se font entendre quand Sleepers nous joue son dernier titre.

Il faut dire que ce n’était pas le style de groupe qui correspond au public et aux deux autres groupes. Peut être que s’ils avaient joués le Jour 2 du festival (Mass Hysteria, The Arrs et Rise Of The Northstar) ils auraient eu plus d’adeptes.

Le temps de reprendre de la potion magique et de s’avancer un peu pour voir le deuxième groupe.

Blackfeet Revolution

Groupe parisien composé de deux jeunes hommes (Benoit Portolano et Fred Wissler Ricci). Avant même qu’il commence à jouer, je pense aux Black Keys et je commence à avoir des préjugés : « Encore des mecs bien gaulé avec des têtes de boys band qui vont nous refaire un remake des Black Keys et de White Stripes« . Je me suis trompé sur un seul point et le plus important. C’est vrai qu’ils ont des têtes de boys band mais leur musique arrive à être originale et énergique et puis ce putain de chanteur a la voix qui porte bien.

Énormément surprise par ce groupe. Beaucoup d’énergie, le public est à fond, j’entends encore les cris des jeunes filles « encore !! », j’ai même vu une fille se mettre en soutif. Il fait chaud oui, mais c’est pas du Steel Panther non plus. Pour nous mettre en jambe, il n’y a pas mieux. Petit bémol quand même, j’attendais un pètage de plomb de leur part, parce que monter le rythme sur toutes les chansons pour ne pas exploser à la fin ça sert à rien. Me chauffer, me chauffer et encore me chauffer c’est bien mais à un moment donné faut passer à l’action ! Dommage, j’aurais pu avoir un orgasme musical avec vous les 2be3…

Allez on reprend des forces, de la potion magique et on descend dans la fosse pour voir le dernier groupe et tête d’affiche.

Royal Republic

Groupe de rock suédois. C’est un peu pour eux que je suis venue. Leur premier album est une petite merveille. La musique est banal, c’est du punk/rock classique. Mais le chanteur a une voix assez originale et, quand il pousse un peu, très puissante.

Une entrée sur une musique médiévale, les 4 membres entrent sur scène avec les applaudissements du public. Je pense que je n’étais pas la seule à les attendre. Une setlist banal puisque ils suivent l’ordre de leur album dernier album Save The Nation. Ca pogote dans la fosse mais rien de bien méchant (je suis immunisée depuis le Hellfest 2012). Le chanteur est dans le même état que moi : plane dans le monde merveilleux qu’est l’Alcooland Resort Paris. Les chansons s’enchaîne et entre deux, ils nous racontent des blagues, nous fait parler en suédois et nous racontent leurs vies. Ils savent y faire les petits Ikea avec leur public.

Après des litres de sueur perdus, des débardeurs enlevés, leur show se finit. Le public est tellement chaud qu’un rappel est demandé. Les Royal Republic reviennent sans se faire prier. Ils leur restent 7 minutes pour fermer le festival. C’est alors que l’esprit de Noel s’incruste dans le Divan du Monde et une reprise de Driving Home For Christmas. Inoubliable.

Vers 23h le festival se termine. Ca sent le fauve mais tout le monde est content. Bring The Noise a réussi à nous faire découvrir des groupes majoritairement français et de nous faire aimer le bruit.

Merci à OUI FM pour les pass et à Bring The Noise pour ce festival parisien.

par Mouskito

Publicités

Une réponse à “Festival Bring The Noise par OUI FM (22/12/12)

  1. Pingback: ROYAL REPUBLIC – Save The Nation | Naked Society Blog·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s