Insaisissables

Insaisissable_portrait_w858

Vous qui entrez dans cette salle de cinéma, tenez vous prêt à abandonner toute logique sur ce monde et son fonctionnement car vous allez entrer dans l’un des plus grands tour de magie que le cinéma vous à présenté.

Pour un bon tour de magie, il faut toujours commencer par une histoire qui sort de l’ordinaire. Prenons 4 magiciens, ayant chacun sa spécialité, illusion avec esbroufe, pickpocket (et oui c’est de la magie), hypnose et sans oublier l’illusion trash. Chaque catégorie de magie est caractérisée par un des quatre cavaliers et ces quatre magiciens vont vous montrer comment voler une banque française sans aucun problème et d’autre tour aussi impressionnant les uns que les autres, tout en étant pourchassés par la police d’Interpol et le FBI.

Bien que l’histoire ressemble encore à un braquage de banque impressionnant, il n’en ait rien car ce braquage n’est rien d’autre que le premier de trois tours de magies qui rythme le film de façon très carré comme si on participait à un spectacle de magie. Tout le long du film on est bercés par une chasse à l’homme très bien orchestrée. Certes j’ai été un peu perdu au moment de la course poursuite car ça casse justement le rythme que le film essaye d’instaurer.

Pour le jeux des acteurs rien à dire que du lourd. Les quatre cavaliers sont parfais dans leur rôle avec une petite préférence pour le mentaliste. Morgan Freeman et Michael Caine sont toujours aussi bon dans ce qu’ils font c’est indéniable et Mélanie Laurent et Mark Ruffalo forme un duo assez étrange mais bizarrement ça colle assez bien.

Bon, résumons ce tour : de bon acteurs, un scénario sympathique, une fin assez inattendu et bien sûr de la magie donc je peux vous dire que c’est un très bon film. Certes, il n’est pas transcendant en terme de magie ou même de scénario mais il n’a pas la prétention d’être un film à Oscars et c’est cela qui est bien car on se laisse bercer pendant deux heures sans penser à rien, à part a « mais comment font-ils ? ». Seul petit défaut pour moi, à part la course poursuite, c’est la fin. Je me demande pourquoi les scénaristes on choisit la facilité plutôt que de donner une explication censée à ces cartes.

Approchez, plus vous croirez en voir, plus vous vous ferez avoir.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s