Motocultor Festival 2014 (Live Report)

                                moto_lueurexterne

Me voilà en route pour cette nouvelle édition du Motocultor, en direction de Saint-Nolff. Notre petit festival breton promet une ambiance chaleureuse parmi tout ces petits métalleux qui n’ont que trop d’amour et de tendresse à offrir pendant ces 3 jours.

Et voilà, ouverture du camping le 14 Août, je tente de trouver une place sur le parking pour garer le van avec un ami et nous avons le privilège de passer devant une file d’attente monstrueuse qui n’en finissait pas… De quoi se pendre si on s’y risque. Mais non ! Pour nous il était hors de question de faire une queue aussi ENORME ! Heureusement, des amis nous avaient chaudement gardé une place pour nous dans la queue et aussi au camping. Première soirée sans concert évidemment, je vous épargne le déroulé de celle-ci puisqu’elle se résume à quelques beugleries et une centaine de litres d’alcool.

moto14_web

1ere journée avec un réveil assez difficile mais la motivation des festivaliers se fait, malgré tout ressentir. Les premiers concerts débutent en début d’après midi et nous avons l’occasion de découvrir quelques jeunes productions ou de basse notoriété (Temple Of Baal, Dawn Of Might). Un niveau un peu plus fédérateur quand on retrouve T.A.N.K sur la Dave Mustage, après une averse bien pète couille si je peux permettre, laissant une fosse bien boueuse qui en a fait hésité plus d’un. Bref, coupure de jus, un set massacré par le mauvais temps, mais malgré tout le groupe a su repartir d’un bon pied. Et puis, fuck… y a de la boue, on s’en fout, trop envie de bouger. Une petite session humour avec le duo humoristique Andréas & Nicolas avec leurs incontournables « Super salope » et « Putain, putain, putain… », De quoi détendre nos petits chevelus avant d’enchaîner sur le set des trasheux d’Havok sur la Supositor stage. La grosse claque de cette journée c’est la prestance de Dagoba sur scène, qui a su mettre une ambiance de feu entre pit, wall of death et circle pit géant autour de la console. Mais aussi la clôture avec Kreator, qui nous en a mis plein la face.

Un samedi très difficile tout de même mais compensé par une affiche diversifiée ; puisque l’on retrouve Benighted, les blackeux de Shining, Behemoth… Vous vouliez de la puissance ?! Et bien voila. Un running order très éclectique malgré la notoriété de la plupart des groupes présents à l’affiche. Les festivaliers commencent à fatiguer malgré tout et multiplient les allers retours au camping pour se ravitailler en boisson ou encore faire une sieste. On attend tous patiemment le début de soirée pour voir les quelques groupes les plus populaires. Un set parfait pour Benighted , sous la puissance vocal brutale de Monsieur Truchan. Ils nous font l’honneur du feat avec Niklas Kvarforth de Shining sur le morceau « Spit » et inversement dans la soirée, Julien Truchan vient reprendre un vieux morceau en s’invitant sur le set de Shining.

Faut tout de même préciser l’étrangeté du personnage : Niklas est un blackeux refoulé qui se donne une image Hardcore en crachant des litres de Jack Daniels sur son public et en pointant son majeur en permanence, mêlé à des cris stridents issus tout droit d’un viol. Bon concert dans l’ensemble, quoi qu’un peu déçu de Behemoth qui nous a pondu un set monotone, une setlist très mal décidée et un show purement commercial qui ne dégageait aucune âme.

Malgré l’annulation de Six Feet Under, la dernière journée du festival est tout aussi intéressante. Enfin un peu de Stoner avec Headcharger et à la française en plus. Très rock’n’roll tout ça et agréable à écouter. On enchaîne sur la même lignée avec les français de Loudblast sur la Supositor stage. Un show très pro mais, sait apprécier celui qui aime ce style de death. Une autre claque du festival, c’est Obituary. Enfin une occasion de les voir jouer dans nos contrées. Et ca bend et ça sort les harmoniques dans tout les sens et çà joue du Floyd à foison ! C’est bon, c’est beau, ça rafraichit, c’est Obituary. Fin de festival avec la belle Simone Simons d’Epica et In Extremo pour ensuite clôturer sur Testament. Peut mieux faire comme clôture mais bon, tout le monde est crevé, le festival s’est déjà vidé de moitié pour celles et ceux qui reprennent la route. Pourtant la soirée continue… Au camping, rassemblement sur le carrefour central. Alcool à partager, wall of death et circle pit organisé, joueur de violon et de thin wistle, volley ball à canette, bataille de palmiers… une soirée qui n’a ni queue ni tête mais merde, qu’est ce que c’est bon.

Voilà c’est l’heure de repartir chacun chez soit, le festival est à son terme. Le Motocultor reste une bonne expérience à vivre. Très « familiale », il se vit comme un festoche peu vaniteux étant donné la petite programmation qui parvient à rameuter du monde et faire venir des groupes très intéressants. A l’heure où la musique Metal peine à sortir de son marasme, des petits festivals parviennent à tenir debout malgré tout et à se développer. Nous sommes certes très loin d’un Wacken ou d’un Hellfest qui eux, sont des super productions qui sont là pour en mettre pleins la vue. Mais qui dit grosse prod, dit beaucoup de monde, et croyez moi, l’ambiance du Motocultor n’a rien à envier à ce genre de festival. A part peut être une révision de l’organisation qui m’a semblé un peu chaotique et imparfaite sur de nombreux points. Et bien entendu, revoir la bouffe ! Sérieux, il ne faut pas nous prendre pour des pigeons. Les pizzas Dia à 1, 40€ revendues à 7€ sur place… et ingérer un sandwich merguez oignons tout les repas quasiment, merci pour nos anus le Moto ! En tout cas, recommandé pour vous fan de Metal et de festoch pour l’édition 2015.

(Vidéo de Tipiak Crew)

Ciao

Par Quentin

Publicités

2 réponses à “Motocultor Festival 2014 (Live Report)

  1. Pingback: Finale du Headbang Contest au Divan du Monde – 07/06/2015 | The Naked Society·

  2. Pingback: La reprise de la semaine : Matt Heafy – Harvest | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s