Damage Festival (Live Report)

Damage-Festival-2014-A

Damage Festival @ Cabaret Sauvage

26/10/2014

Nous voici, cette fois-ci au Cabaret Sauvage (Paris 19) pour assister à la deuxième journée du Damage Festival, organisé par Only Talent Production. C’est la deuxième édition pour le Damage Festival et l’équipe du Naked est heureuse de pouvoir enfin y aller. Deux Jours de festoch, mais malheureusement nous n’avons pu assister qu’à la journée du 26 octobre, qui s’avère être bien alléchante. Programmation très Métal Progressif avec des groupes tels que The Algorithm, Circles, Textures et bien d’autres.

Metal Prog c’est quoi ? Et bien petit curieux vertébré que tu es, le Metal progressif c’est un style musical à dominance métal qui se caractérise par la grande complexité de ses instrumentations, des chansons très structurées et de longue durée, des rythmes et des mesures inhabituelles ainsi qu’une grande variété de mélodies au sein d’une seule et même chanson. Comprends-tu ? BREF, et voici ce qu’on a vu…

Monuments

Naked ne pourra pas les blâmer cette fois. Rappelez-vous de leur dernier passage à Paris au Batofar. Un show bien catastrophique et à s’en faire claquer les bourses. Et bien toute une restructuration mise en place au sein de Monuments. L’arrivée du nouveau chanteur en 2013, Christopher Barretto, qui n’est qu’autre le frontman de notre très regretté groupe Anglais The Haarp Machine, a apporté une touche bien plus expérimentée sur Monuments. Screams puissants, chant très bien maitrisé sans passer par la case « école des émos » et une bonne prestance sur scène. Pardonnons lui encore une fois son koala greffé sur la tête et regrettons son autre talent pour le saxophone.

Très bonne représentation en tout cas. L’album The Amanuansis, dernier opus et de 2014, nous est présenté pour la première fois sur scène et on a pu retrouver quelques morceaux de Gnosis tel que « Regenerate ». Un public très accrocheur, qui headbang au rythme de la mélodie et surtout très dynamique, en particulier pour ce groupe.

After The Burial

10706952_1489420061331298_428703914_n

Jamais déçu par ATB, comme les précédentes chroniques de Naked le démontrent. Les musiciens sont toujours aussi efficaces et ont trouvé la recette magique pour continuer sur cette lignée. Bon ce n’est pas très compliqué, les gars nous pondent toujours la même set list depuis l’apparition de Wolves Within. Schéma classique à chaque concert. Mais bon dieu que ça fait toujours plaisir d’avoir un set varié sur les albums. On finira bien par s’en lasser un jour. En attendant on kiffe, ça bouge, c’est propre.

Animals As Leaders

La bonne claquouze de la soirée, la cerise sur le gâteau ! Que les petits homos qui jouent du Djent sur leurs 8 cordes aillent se rhabiller. Là on a des vrais professionnels de musique progressive et ca ne blague pas du tout. Tout y est : technique, rythmique de folie, solos ultra bouillants et des riffs qui te donnent l’impression que Tosin Abasi (lead guitar) t’enfonce directement son manche dans les fesses. Bref la musique n’a plus de secret pour ces petits gars de Washington.

10727434_738454076220581_1016939742_n

Spectacle écourté par la durée de ce type de morceaux, le groupe n’a pu jouer que 7 morceaux sous les yeux ébahis du public. Un set bien riche avec en intro « tooth and claw » issu de The Joy of Motion, le dernier album en date et tout frais de cette année. Mais encore des incontournables comme « Tempting time » sur l’album éponyme Animals As Leaders (2008). Et enfin, clôturer sur le morceau le plus attendu « CAFO » avec sa rythmique complexe et énormissime. Bang !

Textures

Ca faisait un moment qu’on n’avait pas vu les hollandais de Textures dans nos contrées. Sauf que ce soir ce n’est pas comme chaque concert banal. Ils nous font l’honneur de nous jouer leur premier album Polars (2004) dans son intégralité.

textures-polars-reissue-cover

Oui, cette année c’est l’anniversaire de l’album Polars de Textures et le groupe a décidé pour cette occasion de sortir une réédition Polars : 10th Anniversary Edition. Morceaux de meilleures qualités que sur la version album de 2004.

Beaucoup de fans s’attendaient à avoir la voix de Daniel de Jongh sur cette réédition… et bien permettez moi de vous dire chers fans, que vous l’avez dans l’os.

Revenons en à nos moutons hollandais, c’est chose rare que de reprendre intégralement un album sur scène surtout un premier opus qui a tout à envier de ses successeurs. Une set list c’est aussi de la communication, faut attirer l’œil et l’oreille si on veut ameuter du monde. Polars a beau fêter son 10ème anniversaire ce n’est pas pour autant qu’il faut le jouer en entier tandis qu’il est de loin l’album le plus apprécié de la carrière de Textures.

Néanmoins, le public est resté et a écouter la prestation sous leurs yeux perplexes, faisant mine de connaître les morceaux alors que les gens ne se contentaient que de mimer les paroles. Pourtant ça envoyait pas mal, on avait beau être bien vénère, c’était admirable sur scène cette interprétation. Album un peu plus brutal et inachevé sur certains points. On sentait que le groupe se cherchait à cette époque. Mais excellent rendu sur scène.

Dans tout les cas Textures ne s’est pas arrêté à ca : pour ne pas avoir fait déplacer les fans pour rien, on a quand même eu le droit à un morceau de Dualism et bien sure « Awake » et « Laments of an Icarus » de l’album Silhouettes. Le concert s’est donc terminé sur une bonne note de fin qui a ravivé nos petits fans. Plus qu’une seule question se pose désormais : Après bientôt 4 ans depuis Dualism et une réédition pétée, A quand le prochain album ?

Enjoy Textures !    

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s