Within The Ruins au Batofar – 18/01/2015

within the ruins flyer

Genre à la mode, on ne compte plus les soirées deathcore programmées sur Paris. Cette fois, c’est le Batofar qui a réceptionné les Américains de Within The Ruins. Accompagnés de I Declare War, Aversions Crown et When Reasons Collapse, ils n’ont probablement pas laissé indemnes les moussaillons à bord de ce navire…

Arrivé un peu la bourre, c’est de l’extérieur que l’on entend les premiers blasts du set de When Reasons Collapse. Une fois embarqué, on assiste à un bon set de metalcore/deathcore. Les Français, menés par une chanteuse dont le coffre n’a rien à envier à ses homologues masculins, enchaînent des titres à la fois brutaux et mélodiques. Pas forcément connaisseurs de l’œuvre du combo, le public semble tout de même apprécier la prestation et s’échauffe la nuque tranquillement. C’est donc avec plaisir que l’on a découvert un groupe de deathcore dont la musique n’est non seulement, pas exclusivement composée que de breakdown, mais en plus élaborée et efficace…

La foule s’est désormais rapprochée pour assister à la performance des Australiens d’Aversions Crown. Les huit cordes sont réglées et le show commence sur « Overseer ». Petite surprise : Colin Jeffs est absent au chant mais est remplacé par Mark Poida (I, Valiance). Malgré des problèmes de micro en début de prestation, celui-ci assure bien ses parties. Les titres « Vectors », « Conqueror » et « Avalanche » défilent et engendrent un beau petit bordel. C’est toujours impressionnant de voir trois guitaristes sur scène mais j’ai, personnellement, l’impression que cet atout pourrait être mieux exploité… Bref, le pit a bien fini de s’échauffer et se prépare à affronter I Declare War. Le puissant « Hollow Planet » assurera les ultimes breaks et mélodies.

« WE ARE I DECLARE WAR ! WHEN I JUMP YOU JUMP ! ». Le ton est donné par le frontman. Arborant un tee-shirt Metallica, il délivre un chant dans tout ce qu’il y a de plus death metal. Aidé par un bucheron à la guitare et un buldozer à la batterie, la bande de Seatle nous impose un véritable condensé de brutalité à la limite du malsain. Le jeu scénique du chanteur est parfait. Dans la fosse, la part belle est faite aux moshparts et aux enragés qui se castagnent. Alors que la puissance du son fait vaciller les écrans télé du Batofar, on assiste au premier stage diving. Au terme de près de cinquante minutes de dévastation, ils laissent la place au groupe que tout le monde attend. Certains en profiteront pour se rafraichir au bar ou pour passer au merchandising.

Il est presque 22h quand Within The Ruins débarque sur la scène. Fort d’un nouvel album, ils le défendent remarquablement bien. Le public répond présent dans une fosse blindée et, dès les premières notes de « Gods Amongst Men »,  se met à mosher. Tandis que le batteur martèle sur ses fûts, Joe Cocchi assume ses parties de guitares et manie le manche avec une grande virtuosité . Le chanteur fait preuve d’une réelle débauche d’énergie mais les classiques du groupe défilent à une vitesse folle. On aura tout de même le droit à un rappel avec « Calling Card ». Après le concert, les plus irréductibles prendront des photos et taperont la convers’ avec les artistes.

En somme, on a pris du plaisir à être sur ce bateau. Au bord du naufrage par tant de violence sur I Declare War, il a tenu le cap jusqu’à la prestation de la tête d’affiche. On saluera la performance des locaux de When Reasons Collapse et on leur souhaite bon courage pour défendre leur nouvel album « Dark Passengers ». Merci donc au Batofar, à ces groupes et à tous les matelots présents à bord !

Par Simon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s