When reasons collapse – Dark Passengers

when reasons collapses dark passengers

Il y a quelques semaines,  When Reasons Collapse passait en première partie de Within The Ruins. Ravi par leur prestation scénique, c’est avec plaisir que je me vois confier la mission d’écrire quelques lignes sur leur premier album Dark Passengers. Forts de deux EPs (Tale of Crime, 2010 et Full of Lies, 2011) et de plus d’une soixantaine de dates à travers l’Europe, les Français signent, en ce début d’année, un bon disque de metalcore/deathcore.

Elément assez rare pour être souligné, le combo est mené par une chanteuse dont le coffre et la hargne n’ont rien à envier à une Candace Kucsulain (Walls of Jericho). Souvent épaulée par les aboiements de ses acolytes masculins, les différents vocaux dégagent une bonne dose de colère et de violence. Alternant le chant hardcore et les growls, ceux-ci flirtent parfois avec le style black metal et prennent aux tripes (« When Reasons Collapse »). Les riffs, plus brutaux que ceux d’un vulgaire groupe de metalcore et plus élaborés que ceux d’un banal groupe de deathcore,  allient précision, agressivité et mélodie. Certains feront penser à du All Shall Perish ou aux feu Ite Misa Est. Quelques tappings ajoutent un aspect technique et enrichissent les compos (« Breaking the Silence»). De plus, le batteur, usant de nombreux blasts, est paré à faire des ravages en live. Alors que le genre impose actuellement une musique à base de breaks omniprésents et incessants, When Reasons Collapse ne s’emmerde pas avec ce genre de pratique et les place judicieusement avec parcimonie…  ce qui est plutôt appréciable ! Privilégiant ainsi des guitares doublées, les mélodies apparaissent et les quelques soli s’extirpent (malheureusement pas assez à mon goût). « Anesidora » est pour ma part la meilleure chanson de l’album. De part sa longueur, elle laisse le temps, pour ces musiciens, de varier les plans afin de rendre le titre très riche et entraînant. Dommage qu’il n’y ait pas plus de chansons de ce calibre sur l’album.

Bien produit, ce Dark Passengers est très dense et compact. Direct et « rentre dedans » sont probablement les principaux défauts et qualités de cet opus. En effet, il est difficile de dégager des titres plus forts que d’autres et le manque de respiration rend, de mon point de vue, l’ensemble surchargé.  Certaines chansons laissent entrevoir des parties qui, plus exploitées, auraient pu aérer l’ensemble (« Past in Peace » ou « Our Way to Oblivion »). Mais cela permet aussi aux morceaux de prendre toute leur puissance en live. Chacun se fera son avis mais cet album plaira aux fans d’All Shall Perish ou d’August Burns Red ainsi qu’à ceux de la scène deathcore française (Atlantis Chronicles, Ite Misa Est). Je dirais simplement pour conclure que When Reasons Collapse a un réel potentiel à explorer et qu’ils vous mettront une baffe en concert !

À écouter : Anesidora, Our Way to Oblivion, When Reasons Collapse.

Infos: http://www.facebook.com/WhenReasonsCollapse

Par Simon.

Publicités

2 réponses à “When reasons collapse – Dark Passengers

  1. Pingback: Except One – O.M.N.I #1 | The Naked Society·

  2. Pingback: While She Sleeps au Petit Bain – 20/04/2015 | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s