Birdman ou (la surprenante vertu de l’ignorance)

Qu’est-ce qu’on devient une fois qu’on est plus un super-héros ?

511837

Lorsque Riggan Thomson incarnait un super-héros au cinéma il était mondialement connu. Mais une fois la célébrité passée, il ne lui reste plus grand chose. Acteur sur le retour, il tente alors de réussir à Broadway en réalisant une pièce. Motivé par l’espoir de renouer avec la gloire, Riggan Thomson se retrouve à jongler entre famille, proches, ainsi que son passé, ses rêves et son ego à quelques jours de la première.

Qu’est-ce que l’on ressent quand on essaie de revenir sur le devant de la scène ? Comment après une traversée du désert pouvons-nous faire face à la pression que sous-entend la réussite (ou la peur de l’échec) ?

Le dernier film d’Alejandro Gonzalez Inarritu (Biutiful, Babel, 21 Grammes) a été récompensé plusieurs fois. Le réalisateur nous propose ici une véritable comédie dramatique où les sujets graves sont abordés avec une certaine frivolité. Ainsi, lorsque Riggan Thomson (Michael Keaton) est hanté par son rôle de Birdman, c’est pour d’extravagantes scènes où l’on s’éloigne de la vérité ; on comprend alors qu’il n’a toujours pas abandonné son rêve de gloire. Ce long métrage met l’accent sur l’importance des relations sociales de Broadway et joue avec notre perception du réel, chose qui est aussi pas très évidente pour Riggan.

Pendant près de deux heures, c’est une étrange fascination que l’on ressent. Captivé devant l’ambition et la lutte du personnage principal. Au bout du rouleau, il tente de rassembler toutes les pièces du puzzle qui représente sa vie ; entre sa fille, Sam (Emma Stone) qui vient de sortir de cure de désintoxication et des acteurs qui ne sont pas si facile à diriger, il y a de quoi être à bout de nerf. C’est la présence de Birdman qui nous met mal à l’aise. D’entrée de jeu, on perçoit que son utilisation comique est là juste pour cacher quelque chose de beaucoup plus dérangeant. Ce sentiment tient aussi de l’utilisation de la bande son qui fait une large place à la batterie qui semble souligner la fragilité mentale de Riggan Thomson.

Birdman est un film qui est entre un thème largement abordé au cinéma (celui de la star sur le retour), effets spéciaux et sujets dramatiques sachant faire preuve d’une certaine douceur.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s