Cernunnos Pagan Festival 2015 – La Machine du Moulin Rouge

DSC04610

C’est le 22 février, rare journée ensoleillée de cet hiver, que la Machine du Moulin Rouge accueillait la huitième édition du Cernunnos Pagan Festival. Organisé par Les Acteurs de l’Ombre, l’évènement réceptionnait pas moins de onze groupes, issus des quatre coins de l’Europe et programmés sur deux scènes. Des artisans, une taverne et, bien évidemment, des stands de merchandising très bien fournis complétaient cette organisation quasi millimétrée. Il est un peu plus de 13h quand les premiers sauvages, certains encore imbibés de leur soirée au Furieux, envahissent l’endroit pour un périple dans les couloirs du temps…

Accueilli par un homme en peau de bête, on se voit remettre le plan de la salle avec les emplacements des différents stands ainsi que le running order des groupes et des animations. On comprend très vite que, sans le don d’ubiquité, on ne pourra pas être à tous les endroits à la fois.  Le temps de faire l’état des lieux, on rate le set de Lutece. Force est d’avouer que, malgré un son qui avait l’air très puissant, la motivation d’assister à un concert de black au réveil était presque nulle. Seuls les amateurs seront venus assister à la performance du premier groupe.

Premier passage en France pour Furor Gallico, on était curieux de voir leur capacité en live. Les Italiens ont balancé quarante cinq minutes de musique festive et énergique. On assiste aux premiers pas de danse dans une fosse qui, malgré l’horaire, est déjà bien remplie. Par moment proche de celles d’Eluveitie, les douces mélodies de flûtes, de violons, de harpes et de cornemuses nous font remuer la tête et taper des mains. Braillés par un chanteur vêtu d’un tartan, les growls rappellent qu’on est bien à un concert de metal. On notera aussi le côté marketing bien rodé : on l’aura compris, ils viennent de sortir un album : Song from the Earth. Quoi qu’il en soit, bonne mise en bouche pour la Naked Society.

DSC04656

Les premières animations et notre rendez-vous avec les très sympathiques Compagnons du Gras Jambons nous font malheureusement rater les sets de Cerevisia, d’Ithilien et les très attendus Stille Volk. Pour être franc, c’était aussi l’heure d’aller s’éclater la panse à la taverne et d’ingurgiter les premières goulées d’hydromel. Au menu donc, ventrèche (du lard) et cyve de bœuf. Pas forcément trop cher comparé à d’autres fest et pas mauvais du tout, on espère que vous avez pu profiter, comme nous, de ces mets qui collent bien à la peau et qui vous requinquent pour la suite de l’effort. Ce moment de pause permet, lorsque l’on s’approche du bar de faire des rencontres étonnantes. Petit bémol au niveau de l’orga : le manque de serveurs disponibles pour épancher notre soif ! Bref, les tenues médiévales, peaux de bêtes ou encore les fameuses cornes à boire étaient présentes en masse. D’ailleurs, on notera que, pour une fois, c’est bien la taille qui compte…

Revenu à temps pour les Vikings de Svartsot, leur prestation était attendue avec impatience. Avec un set puissant et calibré, ils ont redoutablement défendu leur dernier album (Vældet). Alors que Hans Jørgen alterne parfaitement le maniement de la flûte, de la canette de jus de houblon et la cornemuse, le bassiste barbu se ballade, sans répit et de long en large, sur cette grand scène de la Machine. De manière spontanée, les bravehearts (sans mauvais jeu de mots) sont lancés et ruinèrent les plus faibles guerriers de ce champs de bataille. Preuve que le public attendait ces Danois de pied ferme !

DSC04535

À peine leur show terminé, il fallut se frayer un passage pour assister à la performance des Compagnons du Gras Jambon. Malgré ce qu’on aurait pu penser, la petite scène était blindée pour leur prestation.Belle récompense pour leur première prestation dans un festival musical. On ressent leur expérience du plein air et leur faculté à se mettre les métalleux dans la poche. Les Toulousains ne nous ont pas menti et ont délivré une musique médiévale débridée et survoltée ! Présents aux côtés de différents groupes pagan et folk, ce sont ces ménestrels qui nous ont le plus ramenés dans des temps moyen-âgeux. Leur musique épique et dansante apporta un vent de bonne humeur dans une programmation faite de fureur électrique. Mêlant le spectacle vivant, l’humour et les mélodies traditionnelles, ils enchaînèrent les chansons issues du folklore breton, scandinave ou encore une ballade toulousaine du XIIeme siècle pour le moins plaisante ! Les amateurs les retrouveront prochainement dans nos pages et à la Naked, on sera là pour suivre la sortie de leur premier album… Plus habitués aux fêtes médiévales, pourquoi pas les voir un jour au Hellfest.

L’attroupement a aussi ramené les odeurs d’antan. Par conséquent, c’était le moment pour nous d’aller s’aérer, de festoyer et de profiter des animations. Les jeux médiévaux commencèrent par du tire à la corde et du lancé de nain. L’occasion pour certains de s’essayer à cette pratique en étant attacher à une potence. On regrettera l’absence de tomates pour pousser le vice jusqu’au bout. Plus viril et plus metal, les combats d’épées firent rage. Dix chevaliers, arborant fièrement leurs groupes préférés, bataillèrent autour d’un seul et unique bouclier. Chacun avec sa technique, ils guerroyèrent jusqu’au dernier. Soyez prévenus mesdames, malgré une épreuve mixte, le métalleux usera plus de fourberie que de galanterie…Alors que les réglages de guitares de Moonsorrow se faisaient entendre, plusieurs danses médiévales, usant de très beaux effets de lumières, clôturèrent les spectacles de la journée.

On a déjà parlé de la nourriture mais remercions tous ces gens officiant à la bonne gestion des différents stands. Tenus par des passionnés de jeux de rôles grandeurs nature ou adeptes de reconstitutions, ils contribuent pleinement à l’ambiance du fest ! Certes, il fallait avoir la besace bien remplie pour pouvoir s’offrir un petit souvenir mais on n’est pas dans le goodies de bas-étage. Bijoux, peaux de bêtes, cornes à boire, casques et armures étaient mis à disposition pour ceux en quête d’un souvenir. Signalons aussi la présence, quelque part dans les tréfonds de la Machine, de la petite équipe des Metal Maniax. Bande Dessinée que l’on ne peut que recommander à tous  !

Histoire de finir cette journée en apothéose, les Finlandais de Moonsorrow, tant attendus et bénéficiant d’un son puissant finirent d’achever les plus vaillants d’entre nous. Pas forcément le groupe le plus bourrin de la journée mais sans aucun doute les plus professionnels. La fosse, remplie, laissa s’envoler les plus motivés pour le stage diving lors des phases plus aériennes. Malgré une prestation de plus d’une heure, l’impression de trop court gagna lorsque les dernières notes de Sankaritarina résonnèrent.

À la sortie de la salle, c’est finalement la pluie qui attend les festivaliers. Mais après avoir bravés à l’épée les pires sauvageons, ce n’est pas quelques gouttes d’eau qui les effrayeront. Ce fût une très belle fête, très bien organisée et une expérience enrichissante à conseiller pour tous les curieux du Moyen Âge, fans de metal ou non. On regrettera simplement, comme pour tout événement de ce genre, de ne pas avoir pu assister à tous les shows. Il est à présent temps pour nous de remercier toute l’organisation, les Acteurs de l’Ombre, la Machine du Moulin Rouge, les groupes, les passionnés aux animations, les différents stands ainsi que le public chaleureux et bon vivant !

Par Simon.
Photos : St Cyr.

DSC04681

Publicités

4 réponses à “Cernunnos Pagan Festival 2015 – La Machine du Moulin Rouge

  1. Pingback: [ITW] Humour, gastronomie et musique médiévale. Les Compagnons du Gras Jambon | The Naked Society·

  2. Pingback: Barbar’O’Rhum – Barbar’O’Rhum | The Naked Society·

  3. Pingback: La reprise de la semaine : Bathory – Black Diamond X Death – God of Thunder | The Naked Society·

  4. Pingback: La reprise de la semaine : Faada Freddy – I need a dollar | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s