Imagine Dragons – Smoke + Mirrors

20141217041653!Smoke_and_Mirrors_album_coverEt si Imagine Dragons se recyclait ? Quand même pas au bout d’un deuxième album. Pourtant…

Imagine Dragons, groupe américain de Las Vegas formé en 2008. Il a comme terrain de jeux le rock alternatif et l’indie rock pour leur premier album Night Visions. On pourra dire qu’Imagine Dragons lança la nouvelle vague des groupes alternatif comme Bastille ou encore Fun grâce aux succès de leurs aînés Coldplay, Keane ou encore Starsailor. Oui, la chanson Radioactive explosa à nos oreilles lors de la sortie du jeux vidéo Assassin’s Creed III (très bon jeu en passant). Premier abord, la claque alternatif de l’année 2012, ensuite une vraie surprise sur leur premier album (même sur l’EP que j’écouta en boucle avant la sortie de Night Visions). Un vent de fraîcheur dans le cercle très ouvert du rock alternatif où le tout et n’importe quoi se mêle. Donc l’impatience d’un nouvel album me rongea les poils des oreilles.

Et puis en ce début d’année 2015, que ne fut pas ma surprise d’une part, d’apprendre la sortie du deuxième album Smoke + Mirrors et d’un autre, d’être déçue par ce que je venais d’écouter.

Parlons un peu côté com’ de la chanson I Bet My Life. Matraquage radiophonique : « Et c’est une exclu RTL2″, « c’est nouveau sur Virgin, premier à faire découvrir » ou encore « on est les premiers à vous le passer sur Oui FM ».  Youtube s’affole et les réseaux sociaux mouillent encore. Les mecs sont devenus des Muse de la com’. Et comme toute chanson matraquée, le vomi me monte à la gorge. Pourtant la chanson colle parfaitement au style des Imagine Dragons que j’aime. Ce côté « je vais vous raconter une histoire » en intro, cette montée puis ce silence pour finir sur l’explosion (élément dit Montagne Russe sur-utilisé dans le dubstep). Et également utilisé dans leur chanson Radioactive. Quand je vous disais le recyclage mais écoutez par vous-même.

 Et on pourrait faire la comparaison avec la plupart de leurs chansons : Shots avec On Top Of The World comme autre exemple. Mais dans ce nouvel album ils s’offrent même le luxe de recycler le riff de Lisztomania des Phoenix dans It Comes Back To You. Côté paroles, on change pas une équipe qui gagne et c’est toujours la même chose : amour, tromperie, cruauté, pleurs, amour, je t’aime, amour, je suis désolé…

Heureusement, si nous écartons le recyclage, nous avons des chansons qui valent vraiment le détour. Dans cet album, les Imagine Dragons ont un peu mis de côté les synthés et sont revenus à l’essentiel qu’est la guitare. Par exemple sur I’m So Sorry, les riffs, limite blues, de la guitare feront de vous un vrai petit loubard. Dans Trouble ça sera votre barbe que vous laisserez pousser. Release (uniquement dans la version Deluxe) est une très belle balade pour tous les amateurs de forêts ou de flânerie en longboard.

En conclusion, mis à part toute cette histoire de recyclage où une partie de l’album est à jeter pour cause de doublons, les restants peuvent être mis en avant et avoir le succès qu’ils méritent.

Sur ce, faîtes vous votre propre idée, prenez le temps de découvrir et partagez là. Bisous.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s