Antigone Project + Belvil + Zeka @ Bus Palladium, 27/02/15

10750459_187981391372449_2367145286433591056_o

Un vendredi sur Paris. Les bars sont bondés, les touristes se ruent au Moulin Rouge. Mais quand on veut s’évader un peu de toute cette agitation, il n’y avait qu’un seul endroit ce soir là : Le Bus Palladium.

Une soirée avec trois groupes pour 6€ tu en connais beaucoup des soirées comme ça ? Et bien non, tu as donc forcément loupés le vendredi soir de ta vie ! J’exagère un peu mais pas tant que ça. Au menu, de l’électropop en entrée avec Zeka, du rock cogneur en plat avec Belvil et de l’électro rock en dessert avec Antigone Project.

On commence doucement à se mettre en jambes avec Zeka. Groupe parisien surfant sur l’électro lounge. Une ouverture légère, la voix est aérienne et on a l’impression de flotter à 5 cm au dessus de la piste de danse. Une belle découverte, de l’électro « peace and love » sans frustration. On a envie de prendre son temps et de s’enfoncer dans les canapés du Bus. Petit bémol pour une ouverture, cela a tendance à apaiser la fosse et à se retirer pour fumer leur clope et ne pas devenir en transe et être ballotter aux sons de la batterie électronique.

Facebook : ICI

Le temps de se prendre un verre et de fumer la clope, on attaque avec les prochains, Belvil. Groupe toujours parisien, mélangeant le rock vigoureux et l’électro géométrique dans l’espace (le monolithe dans 2001, l’odyssée de l’espace version 2015). Comment te dire que j’ai ultra-sur-aimée ce groupe. Ma découverte de l’année 2015 pour te dire ! Grosse patate sur scène, ça balance du son à la Snow Patrol, ça se déchaîne comme une Jared Leto sous coke mais ça fait surtout penser aux chansons d’ouverture de films américains. Je vous conseille vraiment de les voir en live, ça vaut le détour. Malheureusement pour eux, ils se sont trompés de pays. Car la gloire dans ce style ne se trouve pas de ce côté de l’Atlantique…

Facebook : ICI

Et on finis par la tête d’affiche, les Antigone Project. Pour moi, ça été très dure puisque passée après les Belvil qui m’ont mis dans tous mes états, c’est compliqué. Mais je garde la tête froide et écoute ce que ces parisiens ont à proposer. De l’électro rock voir un peu pop sans prétention. Si je peux me permettre, c’est un mélange entre la poésie et la légerété de Zeka et le rock des Belvil. Un dessert tout en osmose donc. A certains moments, on peut sentir des faux airs d’un Depeche Mode avec cette nonchalance british et cette langueur malsaine qui font des guili guili dans le bas de ton ventre. Je sais que tu sais ce que je veux dire sans en dire plus. Coquine.

A écouter d’abord en galette, en live c’est bien mais ça manque d’énergie et de folie.

Facebook : ICI

En conclusion, une bonne petite soirée avec de bons groupes. Merci à Dooweet pour le show. La prochaine je paye les bières. Bisous

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s