Papa Roach au Trianon – 07/03/2015

DSC05327

Samedi 7 mars, la magnifique salle du Trianon accueillait les légendaires Papa Roach. Défendant leur dernier album F.E.A.R , ils étaient accompagnés de Coldrain. Bercé par le neo-metal, c’est avec plaisir que je m’engouffre dans cette mythique salle. Ayant lâché l’affaire avec ce groupe, depuis l’album Lovehatetragedy, j’étais assez dubitatif sur le fait de passer une bonne soirée. Et bien, mes chers amis, sachez que le neo-metal n’et pas mort !

Les hostilités commencent avec les Japonais de Coldrain, un groupe évoluant dans le même registre que la tête d’affiche. Bénéficiant d’un son bonne qualité, ils ont délivré un show énergique, efficace et terriblement puissant. Le plancher du Trianon a bien failli craquer sous les jumps endiablés des kids. Visiblement connaisseur, le public reprend en cœur, et sans hésitation, les refrains des morceaux les plus accrocheurs comme « The Revelation ». Les plus énervés en ont aussi pris pour leur grade et ont eu l’occasion de se déboiter les lombaires sur « Six Feet Under ». Bref, il faut parfois savoir ranger sa rancœur de « trve » métalleux et avouer que découvrir des groupes que l’on aurait pu écouter ado fait du bien. Un bon échauffement au milieu d’une fausse déjà blindée… Ces nippons quitteront la scène sous les applaudissements et les demandes de rappel du public.

L’entracte se fera au bar sur fond de Pantera et d’Alice in Chains. C’est ainsi l’occasion pour nous de se rafraîchir à base de houblon et d’admirer les splendides détails et moulures de cette salle. Force est d’avouer qu’on est peu habitué à se retrouver dans de tels endroits pour des concerts de metal !

Une mise en scène sobre et des métalleux de tous âges dans les moindres recoins du théâtre, toutes les conditions sont réunies pour passer un agréable moment en compagnie des Papa Roach. Les lumières s’éteignent et les premières notes de « F.E.A.R » rendent la foule hystérique. Cette fois, c’est certain, le Trianon n’en ressortira pas indemne. Le groupe enchaîne sur un « Getting Away with Murder », au refrain connu sur le bout des lèvres par les fans. Première ovation et les Californiens envoient la sauce sur « Between Angels and Insects ». Moment d’anthologie pour un « ancien », c’est aussi le temps de se lancer dans le premier braveheart de la soirée. Pas forcément ultra violent mais hyper jouissif ! Le groupe déroule un set calibré avec des morceaux plus récents, et parfois plus calme, mais toujours en osmose avec son public. Sortant de son registre rock/metal, Papa Roach s’aventure sur les pentes reggae en ressortant la chanson cachée de l’album Infest, « Tightrope ». Très planant grâce son solo faisant voyager, ce titre constitua un véritable moment d’accalmie et semble avoir envoûté tout le monde. Jacoby Shaddix est en pleine forme. Le frontman quitte à plusieurs reprises la scène pour rendre visite aux fans écrasés contre la barrière de sécurité. Plein de poésie, il nous rappelle ses goûts culinaires ainsi que son amour pour les gros seins et les gros fessiers avant d’envoyer « Hollywood Whore ». Le temps passe vite et c’est déjà l’heure du rappel. Alors que « Last Resort » fait s’envoler plusieurs slameurs, « To Be Loved », lancé à la manière des Ramones, clôture cette belle soirée.

Pas franchement adepte de ce genre de metal sur disque, Coldrain et Papa Roach ont bien cassé mes préjugés. Durant quelques heures, j’ai rajeuni de quinze ans et retrouvé l’essence musicale de mon adolescence. Juste pour voir en live, au moins une fois dans sa vie, des titres sortis d’Infest (2000), cette expérience valait le coût. Qu’est ce que ça devait être à la belle époque ? Bref, la bonne découverte de la soirée fut aussi ce groupe, Coldrain, venu de l’autre bout du monde. Leur show aura pu convaincre les plus perplexes. Complet en seulement une semaine, les longs de la détente pourront s’en vouloir mais, heureusement, Papa Roach reviendra, le 16 novembre, dans une autre salle mythique : l’Olympia.

Par Simon

Photos : Mouskito.

Publicités

2 réponses à “Papa Roach au Trianon – 07/03/2015

  1. Pingback: Headbang Contest 2015 au Petit Bain – 11 et 12 avril 2015 | The Naked Society·

  2. Pingback: Human Vacuum – Enter the Playground | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s