Beyond The Styx au Gambetta – 13/03/2015

Vendredi 13 mars, le Gambetta réceptionnait quatre groupes français : Snake Oil, Beyond Chronicles, Kera et Beyond The Styx. Une cinquantaine de connaisseurs s’étaient réunis pour cette belle soirée, ressemblant plus à un concert entre potes, qu’à un vrai concert de metal.

unnamed

Loin d’une organisation millimétrée, les hostilités commencent, avec 45 minutes de retard, par le stoner rock de Snake Oil. À la croisée de Noir Désir et des Queens of the Stone Age, ils envoient la sauce devant une salle vide. Seuls les autres musiciens et quelques curieux assisteront à leur prestation. Avec des guitaristes sachant manier le manche et un bassiste se dandinant sur le devant de la scène, ils ont envoyé une musique qui « dépote ». On aura eu le droit à un set assez long et on retiendra leur ballade, « Dawn » rappelant l’ambiance de « Planet Caravan » de Black Sabbath. Pas forcément évident pour eux de jouer, devant dix pécords en première partie d’une affiche metal, ils ont fait le boulot et en auront convaincu certains.

Beyond Chronicles prend la relève et les choses sérieuses commencent. Fort de leur premier album Shatter, le show gagne en puissance et les premiers headbangers remuent gentiment la nuque. Les cinq musiciens envoient un metalcore puissant et accrocheur. Sans tomber dans le mielleux édulcoré, le chanteur use aisément des deux micros pour alterner les types de voix. Il en viendra même à partager le micro avec le public, le temps de quelques secondes, sur « No Rising Sun ». On regrettera le peu de personnes soutenant la musique du combo dont les refrains mériteraient d’être chantés, en cœur, dans une salle comble. La surprise viendra du kid derrière les fûts. 14 ans et un jeu de batterie impeccable. Respect ! Malgré une prestation un peu courte, ils sortiront sous les « hip hip hip à poil ! ». Chez Naked Society, on adore la poésie du métalleux…

Alors que cette petite salle du Gambetta commence à se remplir, l’entracte se fera sur fond de Gojira. Né des cendres de Thanatic Eyes, Kera monte pour la première fois sur scène. Les vulgarités fusent et on atteint la vraie intensité d’un concert de metal. Leur death metal envoie la purée et lance les premiers pogos de la soirée. Venus défendre leur premier EP, le public les attendait de pied ferme et a foutu le bordel sur « Architect of Chaos » ou encore « Silence ». À l’image d’un Yannick Noah en puissance, le guitariste, Thibal, foule les planches pieds nus et son acolyte interprète des soli techniques en faisant des grimaces dignes des plus grands guitar heroes. Issu du répertoire de Thanatic Eyes, « The Tormentor » aura rendu tout le monde hystérique. Les concerts dans les petites salles sont l’occasion de grands moments d’amour et de convivialité. Flo le sait très bien et lâchera son micro pour venir mosher. Un gros bordel ! Kera jouit d’une popularité croissante en ce moment. La foule était présente pour eux et ils ont récemment été choisis pour faire la première partie d’Hypno5e. C’est donc avec plaisir qu’on les retrouvera le 3 avril au Point Ephémère. On les quittera sur une chanson de non-anniversaire, dédiée au musicien sans chaussure.

Vingt personnes maximum devaient attendre la venue de Beyond the Styx. Entre manque de respect et manque de curiosité, il faut croire que, si le métalleux n’a pas payé sa place au prix d’or, il se branle de soutenir la scène française. Bref, ce n’est que mon avis et on a eu plus de place pour apprécier la bonne prestation de ce groupe. On assiste donc aux balances et aux premiers échauffements du buste. Beyond Th Styx était là pour présenter son dernier album Leviathanima, un deathcore moderne qui ne table pas seulement sur des breaks incessants ! Le groupe envoie un set énergique avec les morceaux les plus connus comme « SanctuarInk » ou encore « Xcalibur ». Respect à eux qui ne se laissent pas abattre et qui assureront un show comme ci la salle était comble. Les quelques cris de goret du chanteur le pousseront par moment à terre. Leur set sera malheureusement trop court à mon goût…

setlist beyond the styx

En somme, on a assisté à une belle affiche au Gambetta. La programmation fut variée et on a pu profiter des avantages que proposent les petites scènes pour ce genre d’événement. Merci donc à l’organisation, aux groupes et aux gens qui seront restés jusqu’à la fin. En ce qui nous concerne, Naked Society sera heureux de retrouver Kera, dans quelques semaines, pour une date qui annonce du lourd. Bref, soutenez la scène française bordel !

Par Simon.

Publicités

4 réponses à “Beyond The Styx au Gambetta – 13/03/2015

  1. Pingback: KERA – KERA | The Naked Society·

  2. Pingback: Hypno5e au Point Ephémère – 03/04/2015 | The Naked Society·

  3. Pingback: Kera au Studio Campus – 05/06/2015 | The Naked Society·

  4. Pingback: Yorblind au Glazart – 17/10/2015 | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s