Mondial du tatouage 3ème édition

Un weekend très animé à la grande halle de la Villette (paris 19) puisque ce dernier a accueilli la 3ème édition du mondial du tatouage le 6, 7 et 8 mars 2015. Considéré comme le plus gros salon au monde en matière de tattoo, il n’aurait pas vu le jour sans son fondateur Tin-Tin (tatoueur de renom dans le milieu). Rassemblant une multitude de tatoueurs des 4 coins du globe, dont des artistes de renommé tels que l’italien Marco Manzo, Adrian Lee et ses body monstrueux, mais aussi des français dont Manu Badet et sa patte réaliste à te retourner le cerveau. Un rendez-vous unique pour les tatoueurs et tatoués (et curieux) rassemblant plus de 30 000 visiteurs et 340 artistes, partageant ainsi une passion commune qu’est le tatouage.

DSC04894

Avec une édition beaucoup plus importante que les précédentes, le Mondial du tattoo continu de satisfaire un large public. Comme tout les ans, une farandole de grosses têtes du tattoo foulent le sol parisien pour seulement 3 jours et nous en foutent pleins la vue. Que trop de beau monde pour tous les citer mais jetons quelques fleurs à l’australien Khan, grand maitre du portrait, qui a d’ailleurs attiré un grand nombre de personnes à son stand. C’est sold out pour lui, son agenda a été over blindé pour la convention. Du côté anglo-saxon, on retrouve Delphine Noiztoy et son art graphique sidérant. La londonienne adepte du détail géométrique et à la symétrie hallucinante : un trompe œil peut être ? L’imperfection n’existe pas sur autant de travail de figures et de détails minutieux. Un style très sensuel graphiquement. Mesdames je vous invite à la rencontrer. A l’autre bout du monde, on a Horishin, japonais au style…japonais mais qui excelle dans le bodysuit, (tattoo très extensif) avec un grand nombre de couleurs, qui retrace généralement les grands mythes de l’empire féodale (dragon, samouraïs, démons, etc…) jusqu’à l’ère Meiji (fin XIXème). Contrairement à d’autres confrères qui adaptent le style dit « japonais » aux goûts plus contemporains tout en conservant leur culture.

dimitri_01Plus personnel, j’ai eu un grand coup de cœur pour deux français cette année. Dimitri HK de St-Germain-en-Laye (78) pour les fans de la superposition et de bonnes grosses pièces vivaces, tapent à l’œil. Son travail sur la juxtaposition des éléments et l’utilisation de l’espace (les plans, les angles…) est très impressionnant.

judy_mancinelli_01Et aussi la patte pluridisciplinaire de Judy Mancinelli, de Thionville (57), un vrai touche à tout allant du old school au réalisme en passant par du graphique. Un remake de Jack et Sally ou encore, un alliage d’Iron man avec l’artwork de Metal Gear. Très bon tout ca !

Je voudrai m’arrêter aussi sur une tatoueuse américaine, Ivana Belakova, qui tatoue énormément de pièce avec des tracés du style « polygone ». La silhouette de l’objet ou du personnage ne sera pas axé sur un tracé droit mais se fait par une succession d’angles et de côtés apportant une touche mathématique à chacun de ses tatouages.

Tatoueurs, tatoués, mais ce n’est pas que ça le Mondial. Cette année le salon est sponsorisé par Bavaria 8.6 collection « démesurément tattoo ». Je me demande s’il y a eu autant de litres d’encre de coulés que de litres de bières… En tout cas niveau animation ça envoyait. Un stand Fender guitare en exposition révélant les customs sur des signatures series et qui mettait à disposition des modèles à essayer. Toujours en expo, des tableaux de Mikael de Poissy qui est à la fois peintre et tatoueur. Les soirées ont été animé avec la soirée « Metal » qui accueillait les parisiens d’As They Burn (Metalcore) et les allemands de The Ocean (Metal progressif) et la soirée « Electro » qui avait invitait aux platines Jennifer Cardini, Victor K et Maître Madj.

Sans oublié l’animation quotidienne des contests par Pascal Tourain ou devrais-je dire « l’homme tatoué », comédien humoriste qui nous a fait l’honneur de sa présence sur cette convention et de sortir ses meilleures punch lines. D’ailleurs les contests parlons-en. A chaque journée, sa compétition. En présence de Pascal, de Tin-Tin mais aussi de Grenouille, le jury des contests composé de très bons tatoueurs qui comprenait Bill Salmon, Filip Leu et Luke Atksinson. Ces 3 messieurs ont eu le privilège de juger l’ensemble des pièces qui concouraient et d’élire la meilleure. Cette compétition ne prend évidemment pas en compte la taille d’une œuvre ou le temps de travail consacré dessus mais, sera jugé essentiellement la qualité graphique, l’esthétique… de l’œuvre de l’artiste. Faisons un petit focus sur les gagnants des contests :

  • HORI HUI (Taïwan Hori Hui Tattoo, Taïwan) pour la plus belle petite pièce couleur et grande pièce couleur. A noter que le français xCYRx a pris la seconde place en petite pièce couleur.
  • MANU BADET (Manu Badet Tattoo Studio, France) pour la plus belle petite pièce noir & gris, suivi par Marco Manzo.
  • JULIEN TE MANA (Te Mana Tattoo, France) en meilleur large noir & gris.
  • IVANA (Ivana Tattoo Art, États-Unis) pour le best of day Vendredi.
  • FAT MANU (Street Art Family, France) pour le best of day Samedi.
  • SHIGE (Yellow Blaze Tattoo, Japon) en meilleur dos ou intégral (bodysuit).
  • MATHIAS BUGO (Artribal Tatouages, France) pour le best of day Dimanche, suivi de HORI HUI (Taïwan Hori Hui Tattoo, Taïwan) et CARLORS TORRES (Timeline Gallery, États-Unis).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Une belle victoire pour les français pourtant beaucoup méritaient de gagner. Tant d’œuvres époustouflantes et d’heures travail considérables. Les tatoués repartent avec un précieux souvenir ainsi qu’avec des lots pour les tattoos gagnants (Dr.marteens, sac, nourritures, goodies,…). Au passage, hormis le best of day de dimanche, c’était la journée de la femme. Et oui, respect à mesdames aux œuvres typiquement féminines. Je fais référence à Ink Lady pour son new school très féminin (un petit street cat aux couleurs flashy par exemple) ou encore Amy Mymouse. Notons que ce style est le nouvel effet de mode chez les femmes, qui définit un genre bien à elles.

DSC04897

Je prends le temps de faire une petite parenthèse pour rendre hommage un artiste qui nous a quitté il y ‘a peu. Un artiste jeune, brillant et qui était présent sur le salon, je parle du belge d’Alexandre Wuillot de « La main bleue ». Un coup dur pour ses proches, ses confrères et toutes les personnes qui le suivaient. Ses œuvres continueront de briller par delà sa mort. R.I.P.

Au final, c’est un franc succès pour ce mondial 2015. Tant d’artistes nouveaux, de mains surprenantes que de tatoueurs qui ont de la bouteille derrière eux. Avec des idées plus farfelues et magnifiques les unes que les autres, on félicitera ceux qui les « portent » mais surtout celui qui les faits. Le tatouage est avant tout une passion, longtemps blâmée par la société ; dont cette dernière commence peu à peu à s’ouvrir à cet art unique. Le tattoo se démocratise, les artistes nouveaux fleurissent de partout et les possibilités sont infinies. Alors pour les petits curieux, venez à la 4ème édition ! Et pour les plus motivés…faites vous piquer !

DSC05731

Photo by St-Cyr.

Plus de photo du mondial sur notre facebook : ICI

Publicités

Une réponse à “Mondial du tatouage 3ème édition

  1. Pingback: La reprise de la semaine : Faada Freddy – I need a dollar | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s