Hirax au Klub – 22/03/2015

Dimanche 22 mars, jour sous le signe de la bête et du thrash metal. La mythique salle du Klub réceptionnait une vraie affiche internationale avec les anglais de Past the Fall, les Mexicains de Piraña, les Australiens de Desecrator et enfin Hirax, tout droit venu de Californie. Les hostilités débutèrent au bar du Black Dog et on vit arriver les premières vestes à patchs, rue Saint Denis, sur les coups de 18h30…

1.originale

À peine les portes ouvertes, quelques thrashers s’engouffrent dans les bas fonds de cette salle et se retrouvent avec le guitariste de Piraña en train de faire sa sieste sur l’un des canapés. Plutôt que le réveiller, on préférera aller se prendre un petit jus de houblon en attendant le début du concert. 18H45, les trois Britanniques de Past the Fall ouvrent le bal devant une petite dizaine de spectateur. Délivrant un thrash moderne, on aura apprécié leur musique avec, notamment, une instrumentale (« Through Broken Skies »), parfois épique qui finira sur une partie de blast. Leur set n’aura pas suffi à réveiller l’ingénieur du son, piquant parfois du nez, mais le dernier titre « Injustice » ravira une fosse remplie au compte goutte.

Les Mexicains de Piraña prennent la relève et envoient un thrash nettement plus rapide et old school. Fort de son somme, le guitariste se branle à la perfection sur son manche et interprète des soli dans la plus pure tradition Kerry King (la barbe en moins). Mélange de Slayer, Metallica, Anthrax ou tout autre groupe des années 80, le public accroche déjà plus à leur musique et commence à gentiment s’échauffer la nuque. Le bassiste, arborant un débardeur Cannibal Corpse, headbanguera de temps en temps avec ceux du premier rang. Une chanson, plus mid tempo, permettra de se reposer et de se remettre des premiers slams et autres pogos. Ces Latinos partiront, sous les applaudissements et la ferveur de l’assemblée, qui scandera le nom du groupe. Toute cette chaleur humaine les motivera à remonter sur scène pour interpréter « Metallica », une reprise d’un groupe mexicain. On soulignera, à l’instar d’une « metal maquina », la performance du batteur. Viva Mexico !

Originaire de Melbourne, il est un peu plus de 20h quand Desecrator s’installe. On admirera, à la fois, les jolis tatouages de Riley Strong ainsi que sa belle chevelure. Un peu essoufflé par les deux premiers combos de la soirée, les kids semblent peu réceptifs à leur thrash/heavy/punk metal. La puissance de la basse se fait entendre et le chanteur essaie, tant bien que mal, de motiver les troupes. Le plus fidèle compagnon du métalleux est la bière. Le frontman australien l’a bien compris et il suffira d’expliquer que la chanson évoque ce fameux breuvage pour que les moshs démarrent de manière frénétiques. Même si le set se clôturera sur une belle partie de headbangue, c’est l’impression d’avoir eu une performance inégale qui nous gagnera. Pour ma part, j’ai, de plus, trouver leur musique moins intéressante que celle de leur prédécesseurs.

21h30, 4 crânes argentés sont installés sur les amplis. Les musiciens arrivent sur scène et jouent une instrumentale faisant monter la tension. La foule s’est amassée et attend l’arrivée du charismatique Katon De Pena. On aura pris plus d’une heure de thrash dans la tête ! Plus intense que leur musique, c’est la communion qui s’est opérée entre le groupe et les fans ce soir. L’ambiance, lors de cette prestation, fut incroyable et mémorable. À peine le leader installé, les bousculades métalliques opérèrent de manière hystérique. Il est impossible de compter le nombre de slameurs qui se sont envolés mais, à deux reprises, l’affrotrasher se fera porter par une foule en délire. Certains pousseront le vice en touchant sa belle chevelure. Il ne manquera pas, d’ailleurs, de féliciter du pouce chaque personne participant à ce joyeux bordel. Avec un regard de psychopathe, il fera, de nombreuses fois, le signe de la bête et se transformera en véritable démon. Le Klub est littéralement à sac et il n’y qu’une seule explication à toute cette folie : l’amour du thrash ! Visiblement surpris de l’efficacité du public français, le chanteur comparera cet enthousiasme à celui de la scène trash américaine de la belle époque. « You are the best fans in the fucking world. I underestimated you. » scandera-t-il, visiblement bouche bée. La pression ne se relâchera jamais et ce concert en aura cassé plus d’un pour la semaine !

Le thrash metal n’est pas une musique, c’est une ambiance. Il ne s’écoute pas, il se vit. Voilà quelques leçons que l’on pourrait retenir de cette soirée au Klub. Grâce à leurs mélodies, Past the Fall sera la bonne découverte du jour. Certains auront apprécié la musique des deux groupes suivants. Il est à présent temps de tirer sa révérence à tous les dégénérés présents pour cette soirée diabolique. Ils auront fait le show et auront montré combien, pendant un concert de metal, le public est tout aussi important que l’artiste. Pour un premier passage à Paris, en 30 ans de carrière, Hirax en aura pris pour son grade !

Par Simon

Visuels : DR

Publicités

4 réponses à “Hirax au Klub – 22/03/2015

  1. Pingback: Headbang Contest 2015 au Petit Bain – 11 et 12 avril 2015 | The Naked Society·

  2. Pingback: Polar au Klub – 01/05/2015 | The Naked Society·

  3. Pingback: Tankrust au Gibus Café – 10/05/2015 | The Naked Society·

  4. Pingback: Finale du Headbang Contest au Divan du Monde – 07/06/2015 | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s