Skip&Die + Jumo @ La Maroquinerie – 07/04/15

5886_event_mini

 

Mélanger de la musique traditionnelle sud-américaine avec du dub, il fallait y penser. Skip&Die l’a testé pour vous.

Première fois pour moi à la Maroquinerie. Le quartier est sympa, la salle se trouve en sous-sol et on sent déjà qu’elle est mystique. Je rentre et elle n’est pas très grande, bien agencée et je n’ai pas de mal à me trouver une place. Pendant que certains commandent leur première bière et fument leurs clopes, Jumo ouvre les valves.

Jumo est un artiste errant entre le rêve et la réalité. Sa musique se veut électro avec des beats qui se rapproche un peu du hip hop. La foule n’est pas bien grande et le show se déroule tout en intimité. Avant de vous parler et voguer sur son set, le mec mix à l’envers. C’est à dire que sa console et ses deux Pad sont faces à la fosse et non face à lui. Comme s’il n’était que le chef d’orchestre et les musiciens étaient ses machines.

Dans l’ensemble un très beau set. On navigue entre ses mélodies et certaines nous donnent envie de bouger, d’autres nous envoient dans les rêves déjantées de Jumo. Le jeux de lumière est aussi important et ajoute un petit plus dans un environnement déjà riche en émotion. La chanson Innate me fera penser au jeux Les Sims avec ce sample d’intro. Mais la meilleure reste Time Ain’t On My Side feat Beau Young Prince. Le mélange hip hop et électro magique. Je vous conseille d’écouter sa galette et de le voir le 16/04 prochain au Yoyo pendant le Hashtag Festival (Paris).

 

A mon tour d’aller chercher ma première bière, le temps à la Maroquinerie de changer le plateau. Il y a de plus en plus de monde et on finira avec une salle presque complète. Skip&Die est la tête d’affiche du concert. Groupe d’Afrique du Sud et du Pays-Bas se distinguant dans la dub/electro/funk/ragga. Un peu l’ovni quand tu lis ça mais au final c’était pas si mal.

Étant venue juste pour Jumo, je découvre un univers que je ne connais pas. Pour commencer, le style du groupe est un peu « too much » : des coiffures improbables, des fringues 80’s, 90’s… Un gros mélange chelou qui raviront les plus hype du coin. Côté musique c’est mystique. Du dub avec des samples de musique traditionnelle africaine et sud-américaines. Pour définir le bordel, je dirais du Major Lazer sans le côté gros cul qui flotte au dessus de Diplo qui aurait pris de l’herbe. En conclusion, après 1h15 de show, je résumerai par 3 mots Skip&Die : Spring Break – Futur – Tracks d’Arte.

 

Bisous.

JUMO // SKIP&DIE

Publicités

Une réponse à “Skip&Die + Jumo @ La Maroquinerie – 07/04/15

  1. Pingback: La reprise de la semaine : Anti-Flag – Should I Stay or Should I Go | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s