While She Sleeps au Petit Bain – 20/04/2015

concours_wss_cb

Cette semaine débutait de la meilleure des manières. Du soleil, quelques bières sur les quais et un Petit Bain qui recevait pas de moins de quatre groupes. À l’occasion d’une date qui affichait quasi sold out, While She Sleeps (UK) était accompagné de Cancer Bats (CAN), Hundredth (USA) et enfin Oathbreaker (BEL).

La salle est déjà bien remplie quand les Belges de Oathbreaker ouvrent avec leur bal macabre. Dans une salle plongée dans le noir, ils envoient un post black apocalyptique parfait pour s’échauffer la nuque de manière lente et rythmée par les coups fracassants du batteur. Avec des cheveux lui masquant le visage, la chanteuse éructera et, de manière à ne pas relâcher la pression, n’adressera pas un mot au public. Démontrant la puissance de cette musique torturée, elle finira, à plusieurs reprises, à terre. Ils quitteront la salle dans un silence de mort. Il fallait apprécier ce genre de musique mais ce fût une belle mise en jambe.

Hundredth prend la relève dans un tout autre registre. Il ne faudra qu’une chanson pour que leur hardcore mélodique n’enflamme ce Petit Bain et ne fasse un trou dans la fosse. Les fans de mosh parts se retrouveront au milieu. Digne de la veine hardcore, le frontman est bourré d’énergie, traverse la scène de long en large et se fera le plaisir de rentrer dans le tas sur différents morceaux. Alors que le bordel règne sur « Carry On« , il passera le micro aux fans les plus chauds. Comme il le rappellera, en début de set, cette salle est parfaite pour ce genre de musique ! On remarquera la formidable détente des guitaristes tandis que le bassiste aura, lui aussi, besoin de se défouler en plongeant, avec son instrument, dans le pit ! On retiendra donc cette très bonne prestation et les kids seront bien échauffés pour la suite. Certains finiront déjà torses nus.

Cancer Bats faisait partie de ces groupes que le public attendait. Scott Middleton, positionné sur le côté gauche, montera sur scène en premier et enverra un bon riff bien gras en guise d’introduction. La finesse n’est pas le genre de ces Canadiens. Grasse, lourde et massive, leur musique fonctionnera, pendant plus d’une heure, comme un rouleau compresseur. Le public est, à présent, bouillant et réagira, de bien belle manière, quand Liam s’exprimera dans la langue de Molière. Chacun ira de son style ; on assistera à de nombreux slams et autres parties de jambes en l’air. Les titres s’enchaîneront rapidement et les pogos ne cesseront jamais. Pour la première fois on sentira ce bateau trembler sous les jumps infernaux. En somme, une très belle prestation qui aura eu raison des plus faibles.

Le fameux drapeau rouge, à l’effigie du dernier album, est installé et il est un peu plus de 22h quand la tête d’affiche s’installe. Dans une fosse compressée, on assiste aux balances. Les lumières s’éteignent et les hostilités démarrent sur « The Divide« . La setlist sera, logiquement, accès sur Brainwashed. Le public est bouillant et ne s’arrêtera jamais de mosher, de sauter et de chanter lors des refrains accrocheurs. À présent, les slams se font à plusieurs et il y a la queue par atterrir sur scène. À cette occasion, on notera la jeunesse des plus fougueux. Les photographes seront obligés de quitter le pit tandis que les bouteilles d’eau sont de sortie pour hydrater la fosse. En même temps, la température était celle d’une fournaise. Comme son acolyte, Aaran Mckenzie plongera dans le pit et tentera de sauver, coûte que coûte, sa basse. En fin de prestation, juste avant le mini rappel, un wall of death mettra tout le monde chaos. Le magnifique « Four Walls » clôturera le set.

Il sera presque 23h30 quand nous aurons, enfin, l’occasion de prendre l’air marin de la Seine pour de bon. La soirée fût très agitée et d’une redoutable ambiance. Même si la présence de Oathbreaker peut paraître étrange sur une telle date, tout le monde a joué le jeu et ils en auront convaincu certains. Le grand avantage des petites salles, cette chaleur et cette proximité, s’est, une nouvelle fois ressentie avec les prestations des trois groupes plus axés sur le hardcore. Merci donc au public, aux groupes et à l’organisation pour cette belle soirée au Petit Bain !

Par Simon
Photos : Mouskito

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s