Kera au Studio Campus – 05/06/2015

Quatre groupes allant du death bourrin au metal fusion, une salle jusqu’alors inexplorée par Naked Society, de la bière à deux euros, l’occasion était trop belle pour nous ! On a donc décidé de débuter notre week end par un concert au Studio Campus, situé entre Bastille et République. Organisée par Thanatos Production, la date réunissait Kera, Fallen Eight, Human Vacuum et Deflesher. Alors que la température dépassait les trente degrés, c’est dans la chaleur d’une fournaise et les odeurs de bêtes que tout ce monde, public compris, évolua pendant quelques heures…

affice kera concert
Originaire de Rambouillet, Deflesher se charge d’ouvrir les hostilités. Treillis, tee shirts à l’effigie de Suffocation et de Cannibal Corpse, une chevelure comparable à celle de Chris Barnes, on est bien dans le registre du bon gros death metal sans concession. La voix gutturale est appuyée par une batterie servant de rouleau compresseur et un bassiste assénant de grands coups sur ses cordes. Leur musique sera si puissante que la setlist volera plusieurs fois en éclat. Il faut croire que les titres de leur démo, Once upon the Carnage, ne sont pas du goût de tous. En effet, le frontman alpaguera les plus faibles quittant la salle prématurément. Mission réussie : ce fût apparemment trop brutal. De leur prestation, il faudra aussi retenir un wall of death composé de quatre courageux… Malgré les problèmes de basse – l’assemblée saura rappeler, pour la blague, l’infériorité des bassistes – leur prestation sera efficace, agréable mais peu accessible à tous.

Changement de décor radical, Human Vacuum assure la relève et, après leur prestation remarquée au Headbang Contest (lire notre report ici), on était certain de passer un bon moment. L’introduction, arguant « c’est Human Vacuum, va y avoir du sport !« , n’aura pas menti et les musiciens délivreront une prestation survitaminée. Principalement axé sur leur album Enter the Playground, leur neo metal fusion teinté de folie fera, tour à tour, danser, sauter, ou encore pogoter. Il sera même question, pendant quelques secondes, de se câliner !  Sur « The Void Ahead », à la demande d’Aurel (chant), le public s’assit, headbangua au sol et profita de l’instant présent. Remplacé par un titre de Cake (« Comfort Eagle ») tout aussi efficace, on regrettera l’absence, dans la setlist, de leur reprise des Biscuits Mous ainsi que de « Bienvenue », un titre très fort, pour clôturer le spectacle. Malgré certaines phases manquant quelque peu de puissance, ce fut finalement une très bonne prestation pour de la très bonne musique. À conseiller !

Arrivé à la moitié de la soirée, tout allait bien. L’ambiance, la bière et la musique étaient bonnes. La suite sera plus contrastée… Les Fallen Eight prendront le temps de s’installer devant un public, venu en nombre pour les voir. À l’image de « Worst Nightmare », leur musique est un metalcore, au couplet agressif et au refrain accrocheur. La prestation sera puissante et énergique. Le guitariste n’hésitera pas à s’avancer lors des soli et le chanteur investira toute la scène. En revanche, la musique proposée semblera, à notre goût, répétitive et peu originale. Notez que le groupe devrait sortir un premier EP dans le courant de l’année… À vous de vous faire votre propre avis !

Pour la tête d’affiche de ce soir, la salle est à présent remplie. Les membres de Kera sont des musiciens expérimentés et la qualité de leur musique n’est plus à démontrer (lire la chronique de leur EP ici). De la même manière, après deux belles prestations au Gambetta et en compagnie d’Hypno5e, assister à un show plaisant ne faisait aucun doute. Seulement voilà, il y a des soirs où ça ne marche pas. Dès le début du concert, on sent les cinq protagonistes s’amuser, la voix est puissante et les soli bien exécutés. Cependant, la fin sera marquée par des gros problèmes de rythme tandis que certains riffs paraîtront, par moment, brouillons. Néanmoins, les titres composés restent de bons morceaux et, comme d’habitude, « The Tormentor » fera son effet. Cette dernière date, avant un bon moment, ne sera pas la bonne pour ceux qui les découvraient. D’autres concerts seront donc nécessaires pour apprécier pleinement leur art.

En somme, la bière coula à flot, la chaleur fut quasi infernale et les odeurs de fauve imprègnent encore les narines mais on aura passé une bonne soirée ! Un peu déçu par la tête d’affiche, on retiendra surtout la prestation de Human Vacuum et les déflagrations imposées par leur prédécesseur, Deflesher. Merci à Thanatos Production et aux autres organisateurs, aux groupes ainsi qu’au public pour cette soirée contrastée mais sympathique !

Par Simon.

Publicités

2 réponses à “Kera au Studio Campus – 05/06/2015

  1. Pingback: Human Vacuum - Retours presse·

  2. Pingback: Human Vacuum – Enter the Playground | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s