The Prestige – Amer

3246999810_1_5_utz1jmo7

The Prestige nous revient trois ans après Black Mouth. Fait de ressentiments, ce nouvel album est plus mordant . Ce disque plus acerbe porte bien son nom : Amer. Autoproduites et impérialement ficelées, dominées par une hargne contaminatrice clairement affichée, ces onze torpilles sont chargées d’amertume.

À juste titre, ce groupe est souvent comparé à Birds in Row, The Chariot, Loma Prieta ou encore Celeste. Les vrais visages d’Alex Diaz (chant, guitare), Raphaël Jassin (guitare), Thibaut Cavelier (batterie) et Julien Bouladoux (basse) se dévoilent à travers cet album. Avec des cassures et des structures complexes, de nombreuses variations musicales et des riffs variés, des textes mélangeant français et anglais, The Prestige construit un univers et un style qui lui sont propres.

Amer nous embarque sur les territoires d’un post-hardcore sous haute tension émotionnelle. Après une intro mélangeant atmosphère oppressante et mur de larsens, la bête est enfin lâchée.
Portés par un chanteur nerveux et possédé, les morceaux ont tous une pointe d’originalité. Cela permet à l’album d’avoir plusieurs saveurs, et de ne pas sombrer dans la monotonie.
« Bête Noire» et «Léger de Main » sont fougueux et déchirés. La rythmique se veut punk façon d-beat sur « Enfants Terribles ». Des passages plus lourds et plus lents, sont mêlés à une frénésie au bord de la rupture, sur leur hymne à Paris (« Négligée »). La guitare acoustique apporte un contraste certain sur (« ingénue »). La dernière chanson, la plus longue de l’album, se termine par un duo piano/voix. Ce « cri du cœur » clôture, de bien belle manière, cet album à bout de souffle.

Avec Amer, The Prestige s’élève d’un cran et nous sort un album burné, efficace, violent, émouvant et se révélant parfaitement implacable. Cependant, il faut prendre le temps de s’y plonger pour l’apprivoiser. Cette œuvre suinte l’essence d’un hardcore en mode amer et contre tous.

Leur facebook

Par Caroline

Publicités

2 réponses à “The Prestige – Amer

  1. Pingback: Faith Off – [Demo]nize | The Naked Society·

  2. Pingback: Franchise – Santa Muerte | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s