Touché Amoré au glazart – 19/08/2015

11187261_994427877257363_3271781347003677257_o

En cette belle journée du 19 août, direction Porte de la Villette et plus précisément : le Glazart. Non pour profiter de leur plage mais pour s’enfermer dans la salle de concert. Pour la dernière date ensemble sur cette tournée, les Belges de Newmoon et les deux groupes Californiens Loma Prieta et Touché Amoré (de la célèbre écurie Deathwish), ont fait escale à Paris.
L’horaire indiquée sur les billets était 18h30. Malheureusement, l’ouverture des portes ne s’est fait qu’à peine 30 minutes avant le début du concert. On aura juste eu le temps de prendre une bière, de faire un tour au merchandising (bien allégé à la fin de cette tournée) et de se positionner devant la scène pour la première partie.

Il est donc à peu près 19h30 quand Newmoon ouvre les hostilités, devant un public encore peu nombreux. Leur musique, plutôt pop-rock mélodique et aérienne (dans le style Mogwai), est assez différente des deux autres groupes. Néanmoins, Ils arriveront à convaincre le public présent avec des titres comme « Aria » ou « Dwell » (issus de leur EP Invitation to Hold). Ce dernier clôturera leur courte mais agréable performance.

Vers 20h45, les Californiens de Loma Prieta arrivent dans une ambiance enfumée et intimiste. Le public est enfin présent. De manière inhabituelle et surprenante, le chanteur Sean Leary s’installera sur la gauche de la scène. Dès les premières notes, le ton est donné. Le mélange de hardcore, noise et screamo du groupe lance les premiers pogos/bagarres de la soirée. Les titres s’enchaînent de manière plus ou moins inaudible et la setlist réunit des chansons comme : « Black Square », « Love » ou « Roadside Cross » (extrait de leur nouvel album Self Portrait, sortie prévue en octobre), ou encore leur hit « Fly By Night » (issu de leur dernier EP IV). Cet ultime morceau finira ce set dans une ambiance des plus chaotiques !

Il est presque 22h. La bande de Touché Amoré débarque sur la scène parisienne sous les acclamations du public. Déjà bien chauffée par Loma Prieta, la foule enchaînera, durant tout le set, des slams et des pogos à gogo. Le chanteur de Newmoon fera même une apparition sur la chanson « Art official ». Le groupe ne fait pas dans le bavardage et enchaîne les titres comme « Steps », « Just exist » ou « Pathfinder ». Dans cette grande salle du Glazart, la chaleur augmente progressivement alors que presque toutes les paroles des chansons seront reprises par le public enflammé. La rage aux lèvres, le frontman Jeremy Bolm n’hésite pas à balancer plusieurs fois le micro dans la fosse pour faire chanter un public totalement acquis à sa cause.

Une chose est sûre : les chansons du combo prennent toute leur dimension en live. Les hits « Honest sleep » « Harbor » ou « DNA » sont dotés d’une réelle intensité et d’une fureur redoutable. Ils sont portés par un groupe qui nous transmet une sincérité émotionnelle et un partage frissonnant. Totalement habité, Jeremy Bolm criera ses textes avec ses tripes et finira le set comme la plupart des gens réunis : en sueur mais visiblement heureux !
Le petit rappel (« Tilde ») achèvera ce set d’une heure. Quand les lumières se rallument : ce sont la sensation de ne pas avoir vu le concert se dérouler et l’impression que cela s’arrête beaucoup trop tôt qui finissent par gagner. À l’évidence, Touché Amoré a réussi à convaincre, avec ce concert, les plus septiques en les transportant dans un univers sonore bien à eux.

Malgré une date en plein mois d’août, ce fut donc une soirée bien plaisante, avec un public qui a répondu présent. On aura découvert les riffs aériens et planants de Newmoon. Loma Prieta a confirmé tout le bien que l’on pense d’eux et Touché Amoré a validé son statut de fer de lance de la scène hardcore mélodique. Les plus courageux auront eu l’occasion de finir cette agréable soirée autour d’un verre sur la plage du Glazart. Merci donc à Hibooking et Kongfuzi Booking, aux trois groupes et au public s’étant déplacé !

Par Caroline.

Publicités

2 réponses à “Touché Amoré au glazart – 19/08/2015

  1. Pingback: Franchise – Santa Muerte | The Naked Society·

  2. Pingback: COUNTERPARTS AU BACKSTAGE O’SULLIVAN PARIS | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s