A Failing Devotion au Gibus Café – 26/09/2015

En cette fin de mois de septembre, le Gibus Café accueillait des groupes émergents de la scène metal française. Cette fois, OpenWalls Asso a œuvré pour réunir quatre formations évoluant dans des registres allant du deathcore au metal moderne. À l’occasion de cette belle soirée, Naked Society a donc décidé d’y faire un tour pour voir les prestations d’Imminent Disorder, d’Inner Reflections, de Pangora et de A Failing Devotion.

concert a failing devotion

Il est environ 19h30. Dans un silence total, Imminent Disorder investit la petite scène. La formation parisienne accueille les quelques curieux à base de riffs lourds et puissants. Malgré le peu de place, les musiciens ne mettront pas longtemps à bondir sur place et à prendre leurs marques. Dans la tradition deathcore, leur musique est construite autour de nombreux breaks, parfois trop. Cependant, quelques morceaux, plus rapides et aux riffs plus incisifs, arrivent à se dégager pour un rendu plus intéressant. En vain, le chanteur invitera le public à se rapprocher. On comprendra vite que peu de monde aura fait l’effort de se déplacer pour cette date…dommage ! Après avoir défendu leur EP Unbalanced et avoir proposé des titres plus récents, ils quitteront la salle avec quelques applaudissements !

Après une bonne mise en bouche, Inner Reflections se charge d’assurer la relève. En début d’année, on les avait aperçus en compagnie de Rise of the Northstar. Leur premier album, Reset, est vraiment puissant et très réussi. On attendait donc beaucoup de leur concert. En début de prestation, les titres les plus efficaces de l’album, comme « Sworn Enemy », seront joués. Ainsi, les connaisseurs en profiteront pour se délier la nuque. Le combo a travaillé pendant l’été et propose des nouveaux morceaux qui laissent présager de bonnes choses. La performance sera agréable et hyper efficace mais, à travers les propos du chanteur, la déception se fera sentir au moment de lancer l’ultime « Will You », clôturant ce set d’une bien belle manière. Force est d’avouer qu’il manquera d’une fosse remplie pour véritablement communier et foutre le bordel !

Le « Holly Diver » de Dio nous fera patienter pendant l’installation de Pangora. Dans un registre deathcore/metalcore et malgré un son pas forcément terrible, ce groupe a envoyé la purée. Puissante, énergique et lourde, telle sera leur performance. « Unleashed the Kraken », titre éponyme de leur premier album, sera d’ailleurs l’un des grands moments du set. Très à l’aise et bien agité, c’est un chanteur de substitution qui assurera le chant tandis que son acolyte bassiste appuiera la violence par ses voix gutturales. À l’évidence, les musiciens sont en forme et on observera, lors des breaks presque dévastateurs, leurs nombreuses flexions des jambes. Extrait de leur EP prévu pour la fin d’année, « Hell is for Heroes » prouvera la qualité de leur musique et, à la demande du public, Pangora se paiera le luxe d’effectuer un mini rappel. En somme, ce fut une prestation agréable pour un groupe sur lequel il faudra compter !

Il est un peu plus de 22h. A Failing Devotion s’installe et rentre dans le vif du sujet avec « One Way to Survive ». Malgré son grand gabarit, le chanteur n’hésitera pas, à de nombreuses reprises, à se mettre à terre pour hurler. Tout comme celui de leur prédécesseur Inner Reflections, le metal proposé donne une furieuse envie de bouger la tête. À l’instar de « Summer’s Gone », les titres sont vraiment accrocheurs. Sans être hyper techniques, les quelques soli bien exécutés apportent de la richesse à leur compositions. Avec une setlist axée sur leur premier album The Fallen, on retiendra particulièrement la profondeur et le côté presque planant de « Shameless ». Au terme d’une bonne demi-heure plaisante, ce sera l’impression que le temps est passé bien vite qui gagnera finalement…

Sans aucun doute, tous les groupes alignés ce soir proposaient, à leur manière, des choses intéressantes. Malgré le peu de monde, cette date aura, une nouvelle fois, prouvé la belle vitalité de la scène française. De nombreux organisateurs se bougent pour faire vivre la scène. La moindre des choses est d’en profiter alors soyez curieux et bougez-vous pour soutenir les petits groupes. Ainsi, on ne pourra que regretter la faible affluence pour cette date. Il est à présent temps de remercier OpenWalls Asso, les groupes présents et, surtout, les courageux qui seront restés jusqu’à la fin !

Par Simon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s