COUNTERPARTS AU BACKSTAGE O’SULLIVAN PARIS

1607077_938496666207318_6667323978232197926_n

Ce 25 septembre 2015, Naked Society a investit, pour une soirée de melodic hardcore, le fameux quartier du Moulin Rouge et, plus précisément, le Backstage (la salle du bar O’sullivan). Cette première date de la tournée européenne réunissait deux pointures montantes du genre, Counterparts et Capsize, ainsi que Senses Fail et Miles of Grace.

À 19h, les Parisiens Miles of Grace ouvrent le bal dans une salle encore peu remplie, le groupe nous joue un metalcore puissant et sera une bonne découverte. Le chanteur Jeff Sieger, vêtu d’une très belle salopette ce soir la, saura, par son attitude survoltée, nous tenir captif durant le set. Néanmoins, on regrettera que le son ne soit pas exceptionnellement bon et que le groupe ne puisse jouer leur dernière chanson.

Durant la soirée, la qualité des groupes montera crescendo. Cela se confirmera de suite avec Capsize ! Venant de Californie et officiant, depuis 2009, dans un registre hardcore mélodique, leur prestation sera assez énergique pour que le public, encore peu nombreux, commence à bouger et même à beaucoup bouger… Dès le premier titre «I’ll Take The Blame», les pogos s’enchaînent et un petit circle pit se formera même pour la dernière chanson. Occupant le plus d’espace possible, le groupe se défoncent vraiment sur scène et ça fait plaisir à voir. Le frontman fera même chanter les fans au premier rang, pour quelques instants de communion. Enchaînant les chansons de leur dernier album The Angst in My Veins («Linger», « This Song Made Me Think of You »), le titre éponyme clôturera ce set de toute beauté.

Aux alentours de 20h30, les grands Senses Fail, qui n’ont eu de cesse d’évoluer durant toute leur carrière, débarquent sur la scène parisienne. Porté par son charismatique chanteur Buddy Nielsen, dont la barbe n’aura rien a envier à celle de Joel Quartuccio, se laissera aller à quelques confidences  avant de lancer « Can’t Be Saved ». Emprunt d’une certaine légèreté, ce titre contrastera d’ailleurs avec la lourdeur imposée par les riffs de « Take Refuge ». Sans aucun doute, ce fut l’un des moments les plus intenses et émouvant du set…Avec des refrains accrocheurs, des mélodies entraînantes et dynamiques et débordant d’énergie, la formation interprétera un set émouvant et épatant en captivant une fosse maintenant bien remplie. Bien que ladite fosse se laisse aller à quelques interactions sur le dernier morceaux, les « mosheurs» resteront un peu sur leur faim, et attendront avec une grande impatience la tête d’affiche de la soirée. En tous cas, c’est avec plaisir que j’ai découvert un nouveau combo ce soir. Sans conteste, ce ne sera pas l’unique et dernière fois que je les vois !

Après plusieurs passages dans la capitale, les Canadiens de Counterparts reviennent, cette fois, en tête d’affiche. Ils défendront leur dernier album Tragedy Will Find Us, sortie cette année. Il est un peu plus de 21h30 quand le groupe monte sur les planches. À présent bien rempli, le pit se déchaînera dès les premières notes de « Stillborn », joué en ouverture. Les chansons des différents albums du combo s’enchaînent. « Thread », « Ghost » « Collapse » ou le hit « Burn » font remuer les corps. À l’évidence, ça joue vite mais ça joue bien ! Le pit est en folie, mosh dans tous les sens, et un karaté kid devra même sortir de ce champ de bataille la bouche en sang. Les Californiens nous délivrent une prestation intense et plaisante. En clair, pas de fausse note pour gâcher le spectacle. En fin de prestation, le groupe quittera la scène un instant, les lumières s’éteindront et la foule réclamera un rappel. Pour les cinq musiciens, ce sera l’occasion de mettre une dernière fois le feu. Pour les mosheurs, le temps d’une ultime « bagarre » ! Avec l’art et la manière de faire bouger un public, le show se terminera donc en beauté, en compagnie de musiciens visiblement ravis de ce premier concert européen, inaugurant une longue liste de dates sur le vieux continent.

En somme, ce fut une très bonne soirée. Le line up n’a pas déçu, et le public parisien aura assister à quelque heures de live énergique et sincère, dans une belle ambiance, avec différents musiciens déjà bien échauffés pour une première date. Merci donc à Alternative live, aux groupes et au public présent !

Par caroline.

Publicités

Une réponse à “COUNTERPARTS AU BACKSTAGE O’SULLIVAN PARIS

  1. Pingback: Northlane au Backstage o’sullivan Paris – 10/10/2015 | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s