Whisper of Death au Gibus Café – 20/10/2015

Ce mardi 21 octobre, à l’occasion de la Brutal Mayhem Night, Kraken Influence réunissait au Gibus quatre formations officiant dans un registre death metal. Un peu maso, certains membres de Naked Society ont donc décidé d’y faire un tour et de passer la soirée en compagnie d’October’s Fall, de Creeping Fear, d’Anachronism et de Whisper of Death.

affiche anachronism gibus

Il est environ 19h30 quand October’s Fall ouvre les hostilités. Pour une fois, la fosse du Gibus est déjà bien remplie. La soirée s’annonce plaisante. Originaire d’Évry, cette formation délivre, sur sept cordes, un death metal assez proche de celui des Américains de The Black Dahlia Murder. Le son est bon, les morceaux accrocheurs et le chanteur tient bien les différents timbres de voix. Lors des solos épiques, le guitariste n’hésitera pas à faire le show en étalant sa technique. D’ailleurs, un solo par chanson sera le tarif imposé par ce groupe lors de sa prestation. À l’évidence, le public semble déjà bien chaud mais on regrettera que le frontman ne joue pas plus avec la fosse pour véritablement faire bouger le pit. En somme, ce fut un début de soirée très plaisant ! October’s Falls sera un groupe à suivre…

Dans la pure tradition du death metal, le rythme effréné de « Sons of Destruction » démarre le set de Creeping Fear. Le quatuor se chargera de commencer à démolir le pit. Comme le rappelle le débardeur Dying Fetus du guitariste, il ne feront pas dans la finesse ce soir. Les cheveux tombant sur son visage, le bassiste s’amusera immédiatement avec les fans du premier rang. Alors que la batterie agit comme un véritable rouleau compresseur, les parties de headbang seront de plus en plus nombreuses. Malheureusement, le set sera entaché par un problème de son à la basse. « Les bassistes foutent toujours la merde » s’amuse Clément (chant/guitare). Peu importe, les guitaristes se chargeront de faire oublier ce pépin technique en balançant quelques solos bien exécutés et très rapides. Pour notre plus grand bonheur, le son reviendra à temps pour le dévastateur « World Execution ». Cet été, le groupe a bossé et enverra un nouveau morceau, bien efficace, intitulé « Divine Casualties ». À défaut d’un circle pit, Creeping Fear aura l’honneur de lancer les premiers pogos pendant lesquels trois copains chevelus se rentrent dedans. Sans aucun doute, l’ambiance monte progressivement. Bien qu’amputer de leur reprise de Suffocation, le set se terminera avec « Nothing Sacred », issu de leur album World Execution. Encore une fois, Creeping Fear a prouvé sa puissance en live !


C’est au tour des Suisses d’Anachronism de prendre la relève. Seul groupe étranger de cette Brutal Mayhem Night, il officie aussi dans un registre death metal. Originaires de Lausanne, les francophones défendront leur dernier EP Reflecting the Inside. Bien que le disque soit plaisant à écouter, le son de la prestation sera un peu plus brouillon et on n’aura pas bien compris toutes les finesses de leur musique. Cependant, les membres du groupe seront en forme et ravis de jouer, pour la première fois, dans la capitale. S’appuyant sur les retours, le chanteur se courbera pour vomir son death metal. Alors que les arpèges introduisant « Undefined » assombriront l’ambiance, le titre « A Way to Emptiness » sera l’occasion de headbanguer en masse. Les musiciens sont bons et ils le prouvent. D’ailleurs, on restera impressionné par le jeu ultra rapide et frénétique du batteur. De son côté, le guitariste, victime lui aussi d’un problème technique, sera obligé de réaliser des pirouettes pour changer d’instrument tout en assurant les hurlements. L’effort sera applaudit par l’assemblée. Le show sera aussi marqué par la venue inopinée d’un vendeur de babioles lumineuses. Ce dernier fera tranquillement le tour de la fosse et assistera, surpris, à quelques secondes du spectacle. Après une bonne demi-heure de brutalité et de pogos, « Ephemeral Embrace » clôturera, dans la bonne humeur, ce set puissant. Le groupe balancera quelques disques en guise de remerciements.

Le temps passe vite et c’est déjà au tour de Whisper of Death d’achever cette soirée. Comme on ne se lasse pas des bonnes choses, ca sera déjà la troisième fois que l’on assiste à l’une de leurs prestations. Après une date dans ce même Gibus et une autre au Cirque Électrique, celle-ci fut probablement la plus agréable. Il est 22h20 quand l’intro annonce à la salle qu’elle « va chier dans son froc ». Dès les premières notes de « Cemetery Market », le pit, jusqu’alors en ébullition, s’agite et les connaisseurs se bousculent. D’ailleurs, à voir le nombre de tee shirts à l’effigie de l’album Noise of Obstinacy, les copains ont bien répondu présent et répondront, par de nombreuses bousculades, à l’énergie déployée par le combo venu de Rambouillet. Décidemment, un autre vendeur fera irruption. Cette fois, face à la violence engendrée par « Surgical Strike », il ne s’aventurera pas bien loin et ne restera que quelques secondes dans la salle. À la basse, on notera la présence d’un des musiciens de Praetoria venu prêter main forte au groupe. Comme d’habitude, la prestation de Whisper of Death sera extrême. « Désossage » fera son effet, « Cannibalism Airlines » enverra en l’air et le groupe annihilera tout le monde avec l’ultime et excellent titre « Battlefield ».

En somme, cette nouvelle soirée passée au Gibus fut réussie. Si l’on connaissait déjà Creeping Fear et Whisper of Death, on aura découvert d’autres formations qui valent le détour. Malgré cette date organisée un mardi soir, le public aura bien répondu présent, rendant ainsi la nuit plus sympathique. Il est à présent temps de remercier les groupes réunis, le public et, évidemment, Kraken Influence pour l’organisation et le très bon accueil.

Par Simon.

Publicités

Une réponse à “Whisper of Death au Gibus Café – 20/10/2015

  1. Pingback: Ethmebb au Gibus Café – 29/11/2015 | The Naked Society·

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s