Leaves Eyes au Glazart – 24/10/2015

Rare sont les semaines où Naked Society ne visite pas pour un concert le Glazart. Cette fois, en ce samedi 24 octobre, la salle, située à côté de Porte de la Villette, accueillait trois formations évoluant dans un registre metal symphonique. Au programme donc : Melted Space, Diabulus in Musica et Leaves Eyes.

affiche leaves eyes glazart
Il est un peu avant 19h quand les lumières s’éteignent pour la première fois. Entre opera metal et death mélodique, les Français de Melted Space ouvrent cette soirée. Devant un public déjà nombreux, pas moins de quatre chanteurs (deux femmes et deux hommes) se chargent de réchauffer l’ambiance. Parfois lyriques, parfois gutturaux, les différents types de vocaux s’alternent, voire se superposent et offrent, de manière bien assumée, plusieurs paysages sonores. Avec des titres comme « No Need to Fear », le combo, originaire de Troyes, défend son dernier album The Great Lie. Avec tant de monde sur scène, il est bien difficile de distinguer le claviériste, appuyant de ses mélodies le chant pour un rendu plus aérien. Le groupe bénéficie d’un bon son au moment où les quelques solos viennent enrichir les compositions. En somme, la prestation fut agréable et, quand viendra l’heure de la photo finale, les musiciens poseront devant un public conquis.

Les Espagnols de Diabulus in Musica prendront la relève. Bien que les basses soient très présentes, voire trop, il manquera d’un bassiste dans les rangs de la formation ce soir. Aussi, leur son ne sera pas forcément terrible. Néanmoins, à l’instar de leurs titres les plus forts (« Inner Force », « Sceneries of Hope » par exemple), les mélodies envouteront et se voudront hyper accrocheuses. Entre ces titres, la balade « Eternal Breeze » fera baisser la tension. Avant « Maitagarri », aux sonorités plus folkloriques, la chanteuse prendra soin de rappeler, dans un français quasi parfait, les racines basques des musiciens. Ainsi, cette chanson s’inspire d’une déesse de la forêt dans leur mythologie régionale. « Spoilt Vampire », probablement le titre le plus lourd de la setlist, clôturera d’une bien belle manière leur prestation. Le claviériste se fera un plaisir d’user de son timbre le plus rauque pour assombrir l’ambiance. Très réceptif, cet ultime titre permettra aux fans de headbanguer en masse lors du final.

Vers 21h, c’est enfin le tour de Leaves Eyes d’envahir la scène. Un casque et un bouclier en guise de décor, le set sera guerrier. Forts de leur dernier disque King of Kings, Liv Kristine et ses compagnons Vikings vont le défendre sans répit. Les cors sonnent, deux chevaliers en armes et armures prennent position sur les côtés de la scène lorsque, tout à coup, les premiers accords de « Halvdan the Black » résonnent. Immédiatement, la foule est conquise et la communion se crée. Dans la fosse, les gens ne cesseront de lever leur bras en l’air et de taper dans leurs mains. Le charismatique Alexander Krull, dont la pilosité est digne de celle des anciens Scandinaves, investira sans attendre tout l’espace et appuiera, pour un rendu plus guerrier, le chant de sa compagne avec sa voix death metal. Sa partenaire, Liv’ Kristine, le sourire aux lèvres, comblera les fans de sa voix céleste. Elle la poussera à son paroxysme lors du « Symphony of the Night ». La liste des chansons interprétées est parfaite. « Farewell Proud Men », « Hell to the Heavens » ou encore le récent « King of Kings » sont autant de titres qui permettent de voyager vers d’autres temps et contrées. En raison d’une fosse sautant sans cesse, le Glazart tremblera lors de « My Destiny ». Tout en puissance, Leaves Eyes fera deux rappels avec, dans un premier temps, le magnifique « Elegy » connu de tous. Pour le bouquet final, les chevaliers reviendront, battant de leurs épées et haches sur leurs boucliers le rythme de « Blazing Waters ». Soudain, le chanteur, lui aussi costumé, bondira une dernière fois sur scène, pointera de sa lame le public et hurlera ses derniers textes. Un final impressionnant ! Néanmoins, on regrettera de ne pas avoir vu plus de chevaliers lors de ce show.

En somme, cette soirée fut très agréable. Si les deux premiers groupes ont fourni des prestations sympathiques, Leaves Eyes a prouvé son statut de fer de lance de la scène metal symphonique. Il est à présent temps de remercier Base Productions, les groupes réunis et le public venu nombreux ce soir.

Par Simon.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s