Deadpool

Time to eat some fuckin’ chimichangas !

Deadpool

Personnage irrévérencieux qui se plait à briser le quatrième mur, Deadpool a su séduire les amateurs de comics et de pop culture.

Vêtu de rouge et noir et plus souvent décris comme un anti-héros, il est connu pour son sens de l’humour politiquement incorrect ainsi que pour la violence de ses actions. Mais le limiter à ça serait bien simple.

Le synopsis du film tiendrait sur une carte postale. Ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire Wade Wilson finira par faire le choix de subir un expérience pour booster sa capacité de guérison. Bien sûr, ça ne se passe pas exactement comme prévu. C’est alors que Wade devient Deadpool et essaye d’arranger tout ça.

Le film a bénéficié d’une grosse campagne de promotion qui a su interpeller les aficionados de l’anti-héros. À tel point qu’une bande annonce fanmade a détourné le film en comédie romantique. Je dois avouer qu’à sa manière, Deadpool est un film d’amour mettant un scène un homme un brin naïf qui fait tout son possible afin de pouvoir revenir auprès de sa petite amie Vanessa jouée par Morena Baccarin (Serenity : l’ultime rébellion , Gotham).

Le long-métrage assure un bon rythme jonglant entre humour et violence, les flashbacks donnent la profondeur au rôle principal en racontant ses origines en évitant un effet pathétique lourd et collant.

La véritable critique négative que l’on pourra faire sur la réalisation de ce film est l’omniprésence d’un filtre grisâtre aplanissant le décor, et faisant ressortir d’avantage le personnage principal. Est-ce vraiment nécessaire ? Entre ses prouesses au combat et son humour graveleux, Deadpool prend sa place sans la demander. Je préfère comprendre ce filtre comme un moyen de transcrire l’état d’esprit de Wade Wilson. Laisser place à tout ce rouge pour signifier une coupure pub de bonheur au milieu d’une vie qui est juste une grille de programme merdique (enfin, si on suit la définition de la vie M.Wade Wilson).

Dans la première partie du film le charisme du méchant Ajax, joué par Ed Skrein (Game Of Thrones saison 3, Le Transporteur Héritage, Kill Your Friends) fait bien son travail. Mais arrivé dans la dernière partie du film on se retrouve face à une figure de némésis assez classique qui au final se laisse écraser par sa femme de main, Angel Dust incarné par Gina Carano.

Objectivement, on ne peut pas qualifier ici Deadpool de héros. C’est sûrement pour cela que sa collaboration avec Colossus, grand monsieur tout brillant plein de bon principe, fonctionne.

On découvre la mutante Negasonic Teenage Warhead qui ici est une adolescente typique de film (comprendre : fait la tête constamment et lâche difficilement des gentillesses). Cette figure est en totale adéquation avec le personnage ainsi qu’avec son pouvoir. On découvre pour la première fois Brianna Hidlebrand dans le rôle de Negasonic qui maîtrise le rôle d’adolescente non souriante mais pas chiante.

Ryan Reynolds s’est beaucoup impliqué pour ce film et visiblement l’acteur ne voulait reproduire le fiasco de Green Lantern, mais la volonté ne fait pas tout (Ben Affleck, je regarde vers toi). Force est de constater que l’effort est réussi. Le réalisateur Tim Miller délivre un film très dynamique qui reste cohérent sur ses 1h48 sans tomber dans un excès d’humour potache de collégien.

Deadpool n’est certainement pas un héros. Mais ça ne veut pas dire que c’est un méchant garçon pour autant. C’est surement pour cela que le film se finit sur une morale très sentimentale digne d’un film romantique.

Si le film est interdit aux moins de 12 ans c’est bien pour une raison. Pas la peine d’essayer de faire les petits malins, respectez la classification ça fera du bien à tout le monde, merci.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s