[Live report] One Last Shot au Studio Campus – 13/02/2016

Samedi 13 février, le Studio Campus était une nouvelle fois réquisitionné par Thanatos Production pour une soirée métal placée sous le signe du groove. M.F. Crew, Frantic Machine et One Last Shot se sont donc chargés de faire remuer les nuques durant quelques heures.

affiche concert one last shot

Malheureusement, notre photographe ratera le début de la soirée et ne pourra immortaliser la prestation de M.F. Crew. Évoluant dans un registre stoner rock/metal, le quatuor ouvrira donc le bal. Très vite, il se dégagera quelque chose de très américain dans le groove envoyé par ces Parisiens. Après un bref regard sur le matériel des musiciens, on comprendra vite la volonté du guitariste de varier les plaisirs. Le nombre de pédales impressionne et, lors des nombreux soli, elles seront presque toutes utilisées. À l’instar de son acolyte, le bassiste prendra lui aussi soin d’utiliser des effets pour diversifier les sonorités de son instrument sans tête. Le rendu est propre et, progressivement, les corps se laisseront bercer par les mélodies et les têtes remueront au rythme imposé par la bande. Avant « No Way in Hell », le groupe saluera sa mascotte et lui souhaitera un bon anniversaire. Appréciant la performance, certains dans le public chanteront en chœur sur le festif « Last Beer ». De manière inattendue, Couanos endossera une guitare aux couleurs de Bob Marley pour la dernière partie du set. Enfin, parce qu’il n’y a pas de vrai concert de rock’n’roll sans pépin technique, le chanteur guitariste pétera une corde avant le dernier titre et se débrouillera sans. Au final, ce premier concert de la soirée sera caractérisé par la bonne ambiance et une musique de qualité !

Après cette belle entrée en matière, c’est au tour de Frantic Machine de prendre la relève et de défendre son album Peace of Mind. Cette fois, on aura affaire à du « Fuckin’kick’ass rock and metal ». La prestation de ces Parisiens sera marquée par une puissance certaine, impression renforcée par le rythme imposé par la batterie. Tout de suite, le public se voudra très réceptif et acclamera le groupe entre les titres. La proximité entre le groupe et les fans est évidente. Ainsi, le guitariste, prêt à faire le show, n’hésitera pas à côtoyer ceux du premier rang. Aussi, la formation agrémentera son set de quelques blagues plus ou moins efficaces… À l’image de « Freedom » ou encore « My Need », certaines chansons se dégagent aisément de l’ensemble et sont dotées d’une belle profondeur et de refrains accrocheurs. Lors de « The Other Me », une dimension épique apparaîtra et les ombres de Maiden ou de Machine Head planeront lors des soli de guitare. Un grand moment ! Preuve que la musique plaît : la foule demandera une dernière chanson et Frantic Machine offrira un court rappel. En somme, ce fut la belle découverte de la soirée !

Une odeur de gazole se fait sentir, un point américain est placé sur le porte micro, One Last Shot va investir les lieux et clôturer cette soirée. Déjà aperçu à deux reprises lors du Headbang Contest, on avait la certitude de passer un bon moment et cela s’est vérifié ! Les titres de leur excellent EP First Gear défileront. « Quand la musique reprend, on se rentre dedans ! » annoncera le chanteur lors de « Prophesick ». D’ailleurs, le frontman se joindra à la foule à la fin du wall of death. De temps en temps, ce dernier usera de son chapeau pour faire de l’air à l’un de ses guitaristes et servira de main supplémentaire au bassiste. À l’évidence, le groupe s’éclate et la bonne humeur règne. Ainsi, « G.A.S » sera l’occasion pour le guitariste d’assurer le spectacle en jouant une partie du solo avec la guitare derrière la tête. Aux côtés des titres déjà connus, le quintet dévoile de nouvelles chansons qui laissent présager des choses intéressantes pour un futur album (« One Night Stand » par exemple). Enfin, durant quelques minutes, Dieu Lemmy s’invitera dans l’assemblée lors d’une reprise du mythique « Aces of Spades ». La prestation passera donc à une vitesse folle et, dans la fosse, les parties de headbangue ne cesseront jamais. Il sera presque minuit lorsque « Brawler » clôturera la soirée.

Les dates au Campus sont toujours de bonnes soirées, riches en découvertes. On aura encore apprécié s’y rendre et on a bien profité du groove que ces trois formations ont envoyé. Merci donc à Thanatos Production, aux groupes et au public de s’être déplacé en nombre pour faire la fête.

Par Simon.
Photos : Mouskito.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s